mercredi 2 juillet 2014

Caucasus - Tiephaine G Szuter

Caucasus, de Tiephaine G Szuter

59 pages
Editions House Made of Dawn
Parution : 31 janvier 2014
Livre électronique

Présentation de l'éditeur :
“Lorsqu’une expédition aussi mystérieuse que précipitée est organisée pour explorer les abimes de la Krubera-Voronja, une des grottes les plus profondes du monde, les scientifiques participants – tous russophones – se posent des questions.
Qu’y a-t-il au plus profond de ces souterrains qui ait pu piquer la curiosité du gouvernement russe ?
Ce n’est que quand le chef de l’expédition, un certain Dragan Dmitrov, leur annonce qu’ils sont venus cartographier une cité ancienne enterrée là depuis des millénaires qu’ils comprennent que cette expédition pourrait bien changer leur vie à tout jamais...” 


     Caucasus est une nouvelle étonnante et très prenante.
     Je ne me rappelais pas du tout du résumé avant de commencer ma lecture, et je crois que c'est tant mieux. Cela m'a permis de me plonger totalement dans le texte, je suis descendue dans la grotte avec la même ignorance que les membres de l'équipe scientifique, "recrutés" pour l'occasion. Pourquoi je mets le terme "recruté" entre guillemets ? Tout simplement parce que ces scientifiques ont du quitter toutes affaires cessantes, leurs lieux de travail/recherche, pour rejoindre le groupe de spéléologues qui descendaient dans la grotte.
     Nous suivons l'aventure à travers le point de vue de Oleg, archéologue spécialisé dans les civilisations antiques. Parmi ses compagnons de recherches se trouvent : une biologiste, un médecin, un anthropologue, un minéralogiste, et une archéologue spécialisée en mythes et légendes.
     Ce n'est qu'une fois bien engagés dans la descente, qu'ils apprendront ce qu'ils vont y découvrir. Les informations qui leurs seront remises se révéleront plus tard n'être que partielles.
     Que vont-ils découvrir au fond de la grotte la plus profonde du monde ? Pourquoi ces hommes armés restent-ils à la surface pour en garder l'entrée ? Pourquoi le chef d'expédition ne leur a-t-il pas confié tout ce qu'il savait ? Quel est le rôle de ce médecin ? Est-il vraiment un allié de recherche ou sa fonction est-elle tout autre ? 

    J'ai apprécié le style de l'auteure, qui en quelques mots sait nous entraîner avec elle dans l'aventure. Elle use de phrases courtes mais précises. Chaque mouvement ou action décrit à son utilité au texte. On peut dire que Tiephaine G Szuter maîtrise le genre très difficile de la nouvelle.

    J'ai beaucoup aimé la réflexion de l'auteure sur notre capacité à appréhender et accepter la nouveauté, surtout quand celle-ci nous dépasse. A travers ces personnages, on découvre différentes façons de réagir devant l'inconnu, dans des conditions extrêmes. Comment l'humain peut-il intégrer une réalité différente que celle qu'il connait ? Où se heurtent les limites de son esprit ?

     Attention, lecteur si tu veux avoir le plaisir de te plonger dans ce texte avec innocence afin d'en apprécier toute la saveur et l'émerveillement, je te conseille de terminer ici la lecture de cette chronique et de n'y revenir qu'une fois le texte lu, afin de comparer nos ressentis. Mais si tu es curieux et souhaite tout savoir..., bonne lecture de ces lignes.

     Ce petit groupe de chercheurs ne se retrouvent-ils pas au centre d'une vaste machination, dont ils ne sont que des pions ? Le Caucase est depuis toujours une terre en proie aux disputes territoriales des grandes puissances, notamment de par sa situation géographique. Qui a ordonné cette expédition ? Quel lien faire entre ses hommes armés à l'entrée de la grotte pendant toute la durée de l'expédition, et cette préparation à la guerre après le tremblement de terre qui marqua la fin des recherches souterraines ? L'effet était-il voulu ?     A-t-on voulu qu'un homme innocent déclenche cette situation de chaos et de misère, afin d'en profiter en toute impunité ?

     Au coeur de ce texte, il y a le mythe de Prométhée, ce héros grec qui pour avoir aidé les hommes, se vit enchainé à la montagne du Caucase où un aigle venait lui dévorer le foie chaque jour. Ce mythe grec est également présent dans d'autres civilisations avec d'autres variantes, c'est ce que nous explique la spécialiste sur le sujet. Mais on retrouve également tout ce qui a trait à ce mythe comme le Complexe de Prométhée (« toutes les tendances qui nous poussent à savoir autant que nos pères, plus que nos pères, autant que nos maîtres, plus que nos maîtres. » de Gaston Bachelard). En effet nos chercheurs en descendant rêvent tous de découvrir une nouvelle civilisation, d'être les premiers témoins d'un information capitale pour l'histoire de l'humanité. On perçoit également la trace laissée par le christianisme sur le mythe, avec le parallèle des enfers et de cette grotte si profonde. On y retrouve également les pensées de différents philosophes sur ce mythe. Il est agréable de voir qu'un travail complet a été effectué par l'auteur avant d'écrire ce texte, afin d'exploiter toutes les facettes de ce mythe qu'elle a voulu central.
    Une fois que l'on a pris conscience de toute l'ampleur des informations distillées dans ce texte, on comprend tout de suite mieux certains choix : la mousse phosphorescente envahissant tout l'espace : quoi de plus logique qu'une faible lumière se diffuse dans le lieu où réside le porteur de la lumière aux hommes ? La lampe vacillante d'Oleg sur les derniers mètres de son avancée vers la découverte ultime, n'est pas seulement là pour faire grandir le suspens, même si cela fonctionne bien, elle est aussi la représentante de ce don de lumière. Mais c'est aussi la lumière de la vérité, de la découverte.
    Ce texte est très riche en symboles.

    Tout de suite lorsque que l'on parle de civilisation ancienne disparue, on pense à l'Atlantide, et il ne faut que quelques minutes à nos chercheurs pour penser à cela, mais finalement d'autres théories rentrent en ligne de compte ; comme celle des reptiliens dominant secrètement le monde. Personnellement, autant l'Atlantide me parle, autant je n'ai jamais entendu parlé de reptiliens ... Les théories sont exposées sans prise de position de l'auteur, c'est donc agréable à lire.
    Mais je crois que le moment que j'ai préféré entre tous, c'est lorsque Oleg annonce le sujet de sa thése, et sa théorie personnelle sur le pourquoi-du-comment des pyramides. Rien que pour ce passage ce livre vaut d'être lu ! C'est tellement simple et évident qu'il fallait y penser !

    Ce texte est un bon moment de lecture, court mais prenant, il vous fera passé une bonne soirée ou un bon après-midi, et devrait éveiller votre curiosité. Bonne lecture !

    "Et puis comment résister à l'attrait d'une expédition que l'on n'a pas préparée, dont on n'a découvert la destination qu'en arrivant sur place, et pour laquelle des hommes sont venus m'arracher à des fouilles qui ont coûté un bras à l'université de Kazan ?"

    "Qu'est-ce que je fous dans la grotte la plus profonde du monde, alors que je devrais être au chaud, chez moi ?"

    "Vous pensez que vous auriez eu la même excitation, le même plaisir de la découverte, si Dragan vous avait tout dit ? Il voulait juste vous faire cadeau de ces émotions, et je crois que c'est réussi, conclut le médecin avec un sourire."

    "- Je commence... à en avoir marre... de cette grotte à la con... Températures... complètement dingues... immensité ahurissante... On nage en plein cauchemar, déclara péniblement Boris."

    "L"angoisse et le malaise qu'il ressentait depuis tout ce temps, et que tout les autres ressentaient avec lui, trouvaient leur origine dans ce décalage entre la réalité et le peu qu'ils en acceptaient pour ne pas devenir fous."

    J'ai reçu ce livre en partenariat avec les éditions House Made of Dawn et le forum Have a break, have a book, et je les en remercie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire