dimanche 13 juillet 2014

Cette mort qui nous guette - André Lay

Cette mort qui nous guette, de André Lay

200 pages environ affichées sur la liseuse
Editions French Pulp
Parution : Janvier 2014
Livre électronique

Présentation de l'éditeur :
Thomas Darnay a eu le cœur brisé par son amour de jeunesse.
Mais pour lui, la vengeance est un plat qui se mange froid. Plus exactement, 20 ans plus tard.
20 ans pendant lesquels il a minutieusement préparé, en solitaire, sa revanche sur celle qui s’est détournée de lui.
Son plan ? Se mettre dans le rôle du vieux beau qui séduit les jeunes filles. Et repartir au bras de celle de son ex-amante.
Pendant 20 ans, il n’a pensé qu’à ça, au point, peut-être, de négliger un détail :
Et s’il tombait de nouveau amoureux ?


     Voilà un petit livre lu il n'y a pas longtemps, mais que j'ai été contente de terminé, bien que frustrée par la fin.

     Je pensais avoir à faire ici à un roman un peu noir, un peu policier, et en fait pas du tout. J'ai eu l'impression de lire un livre pour midinette, à la limite du "Harlequin".
    Un peu désappointée par les premières pages, je me suis dit que ce côté amourette à l'eau de rose, allait s'estomper au profit de la dite-vengeance et que nous rentrerions enfin dans le vif du sujet. Mais non, plus nous avançons dans la lecture, plus nous nous engluons dans les sentiments amoureux. Je n'ai absolument rien contre les belles histoires d'amour, j'en lis de temps en temps, mais ici elle m'a dérangée, parce que ce me paraissait pas être le sujet du livre. 


     Dès les premières pages nous rencontrons Thomas, un homme qui parait froid et centré sur sa vengeance. Depuis 20 ans il rumine une vengeance contre une femme qu'il a aimé et qui l'a quitté. Il est à présent l'heure pour lui de passer à l'action et pour cela il décide de changer de vie, de tomber dans un certain anonymat. Il parait fort, déterminé et calculateur : cela fait des années qu'il fait suivre son ex-petite-amie et qu'il connait tout de sa vie.
    Il s'installe dans une nouvelle maison, à peu de distance de là où réside son ancienne amante. Il s'enferme dans une certaine solitude et décide au bout de quelques jours de passer à l'action.
    Il se rend en ville, achète ce dont il a besoin et prépare son piège. Mais c'était sans compter le charme de sa jeune victime. Aussitôt qu'il la voit, et la cotoie, les doutes s'immiscent en lui.
     Ils se revoient et s'aiment. Forcément. Thomas se transforme en homme amoureux, tendre et impatient, qui place son amante au centre de sa vie. Pendant un instant il oublie à qui il a affaire, et il voit ses plans contre-carrés. Hélène, son ancien amour n'a pas dit son dernier mot ...


     Quelle femme occupe vraiment le coeur de Thomas ? Hélène qu'il n'a pas su oublié en l'espace de 20ans . Dominique, fraichement rencontrée et entrée dans sa vie ? L'une est-elle une simple substitution de l'autre ?

    Ce roman n'a rien d'un polar, c'est avant toi un questionnement sur la place d'un nouvel amour par rapport à celui qui l'a précédé. Sur la façon de faire le deuil d'une relation. Sur le rapport étroit de la haine et de l'amour.

    Certes la mort s'invite de façon inattendue dans le livre. Inattendue ? pas tant que cela finalement. Une mort imprévue par les protagonistes, mais qui changera à jamais le court de l'histoire.
Une façon de dire "Bien mal acquis, ne profite jamais".


    J'avoue être totalement restée sur ma faim, car justement, la fin ne nous est pas révélée ! Certes nous avons le verdict quant à l'histoire d'amour, mais le reste ? Notre homme va-t-il s'en tirer ou se faire prendre ? Restera-t-il impuni ? La police mettra-t-elle la main sur lui ?
Je déteste les livres de ce genre où il n'y a pas de dénouement final, et qui me font dire : "Tout ça pour ça ?" 


    C'est un livre que je qualifierai de "roman de gare", il se laisse donc bien lire. L'écriture est fluide. Pas besoin de dictionnaire, les phrases s'offrent en toute simplicité au lecteur. La construction est bien pensée.

    C'est un livre qui m'a accompagné en voyage, et que j'ai pu lire sans peine lire dans le train et le métro. J'ai apprécié ma lecture, mais le sentiment global est réellement gâché par cette fin.

     "En général, l'existence s'écoule d'une traite avec ses heurts, ses joies, ses peines ; il faut des catastrophes, des guerres, des morts, pour que les hommes divisent leur vie en avant ou après."

     "Un virage, deux, la ville a définitivement disparu derrière les frondaisons.
Je suis un homme neufet, paradoxalement, mon passé, n'est pas derrière moi, mais devant."


     "je dois aller jusqu'au bout de ma vengeance ; mais déjà le plat m'est indigeste.
Je me prépare des remords pour m'éviter des regrets."


     "Elle possède plus d'assurance et un léger pli autour de ses lèvres révèle qu'elle ne garde aucune illusion.!
Cependant, elle est toujours aussi féminine, désirable, bien qu'épanouie, semblable à la femme impitoyable qui a empoisonné une partie de mon existence."

     "_ Dominique n'était qu'un pis aller, une revanche.
_ La déception t'égare !
_ Pas du tout ! Tu as loué ou acheté cette maison avant de connaître Dominique ; elle n'entrait dans tes projets que comme personnage secondaire ; tout le temps passé à élaborer cette machination était autant d'heures à penser à moi."



Je remercie les éditions French Pulp et le forum Have a break, Have a book, pour la découverte de ce livre.

*****
Livre lu dans le cadre des challenges : (cliquez sur les images pour voir les challenges)

http://www.lalecturienne.com/2014/01/challenge-des-100-lectures-2014.html**http://www.lalecturienne.com/2014/07/challenge-xxeme-siecle.htmlhttp://www.lalecturienne.com/2014/07/challenge-un-mois-une-lettre.html

http://www.lalecturienne.com/2014/01/challenge-allege-ta-pal.html*http://www.lalecturienne.com/2014/01/le-defi-lecture-2014.html

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire