dimanche 6 juillet 2014

Les ailes brisées - Marie Liondor

Les ailes brisées, de Marie Liondor

392 pages
Editions Calepin
Parution : 22 novembre 2012

Présentation de l'éditeur :
Qui donc est Robyn ?
D'où viennent ses dons exceptionnels ?

Ce sont les questions que se pose Manon en croisant la route de cet être angélique aux étranges yeux émeraude.
Mais lorsque la réponse lui apparaît, à la suite d'un terrible accident de la route, elle apprend que leur histoire a véritablement commencé il y a plus de deux siècles...




     Je crois que des derniers livres que j'ai lus c'est celui qui m'a fait le plus de bien et avec lequel j'ai vraiment pu me vider la tête.
     Si vous êtes un lecteur assidu de ce blog, vous avez du constater que je lis très peu de bit-lit, mais je me laisse parfois tenter ; j'aime de temps en temps m'évader de la réalité, partir aux frontières de ce monde et de l'imaginaire.

     Dans ce livre nous faisons la connaissance de Manon, une jeune femme presque trentenaire, qui mène une petite vie tranquille entre son travail, sa meilleure amie et ses grand-parents. Originaire de Noirmoutier, elle a hélas du quitter son île pour trouver un emploi, mais s'empresse d'y retourner chaque week-end.
     Tout bascule le jour où elle croise Robyn, un beau jeune-homme aux yeux verts. Dès le premier regard elle est électrisée, mais que penser de cet homme apparemment si gentil, qui fréquente la pire garce qu'elle connaisse : la petite-fille de son patron.
     Sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi, tout s'enchaîne, en quelques heures à peine elle perd son emploi et retourne se réfugier sur son île, où elle espère pouvoir tout oublier. Mais c'est sans compter sur la présence de ce Robyn, qu'elle croise encore et encore. Comment cela se fait-il ? Le monde est-il si petit ? Qui est-il ?
     Elle se sent irrésistiblement attirée par cet homme, et décide donc de se laisser guider par son coeur. Elle retrouve une vie tranquille à Noirmoutier, entourée des gens qu'elle aime : ses grand-parents et Robyn.
Mais un évènement va tout changer, et la changer elle-même. Un évènement qui va pousser Robyn à lui raconter une longue histoire, leur histoire. Bien que tout d'abord sceptique, un lointain passé semble lui revenir....
     Manon la jeune femme timide, a tout compris et a décidé de se battre : pour la première fois en 300ans, ils ont une petite possibilité de vivre leur amour, elle est bien décidée à ne pas laisser passer cette chance ! Quitte à déplacer St Pierre en personne s'il le faut, ou parcourir les dédales des chemins des enfers ! Rien n'est plus fort que son amour
     Parviendra-t-elle à faire changer d'avis anges et démons ? L'amour pourra-t-il sortir vainqueur des procédures célestes ?

     Ce qui est vraiment sympathique dans ce roman c'est le contraste entre les deux époques, cela donne une impression de roman dans le roman. On oublie presque la partie actuelle lorsque l'on plonge dans le passé, mais une fois pris connaissance de celui-ci, le présent devient plus poignant.
     L'écriture est vraiment agréable et on suit avec plaisir l'histoire. La narration est fluide et souple. Une fois prise dans le récit j'ai eu du mal à m'en arracher, et le dernier tiers du livre a été lu d'une seule traite, malgré l'heure tardive ! J'aime quand un roman nous entraîne ainsi à sa suite, où les petits détails, les petits riens, semblent sur le point de faire basculer tout le récit, happant ainsi toute notre attention, nous faisant espérer et attisant sans cesse notre curiosité. Je crois que certains auteurs oublient ce fait pourtant très important : le lecteur est un grand curieux, presque un voyeur, qui veut toujours en savoir plus ; il est important de lui fournir assez de matière pour nourrir cette envie de savoir ! Ici c'est très justement dosé, ni trop ni pas assez, juste ce qu'il faut.

     Si je suis sous le charme de ce roman, j'ai également apprécié le passage "vie de couple" qui lui est un problème très actuel. Il est parfois difficile de vivre avec la personne que l'on aime, mais il ne faut pas oublier que c'est un choix personnel, donc il faut se donner les moyens que cela fonctionne. Bien sûr ici, le contexte est très particulier, mais le soin avec lequel cela est raconté, ressemble à un petit message glissé par l'auteure entre ces pages... A méditer ...

     C'est une jolie histoire d'amour et d'amitié, de courage et de loyauté. Il pourrait presque être une rêverie d'adolescente, mais pas seulement. Après tout qui n'a pas rêvé avoir un ange gardien qui prend soin de lui ? Qui n'a pas rêvé le rencontrer ? Qui ne rêve pas qu'une personne nous aime et nous protège, toujours là pour nous ?

     Mais c'est aussi une belle leçon sur l'individualité, sur le fait d'être soi-même. Qu'importe l'image que l'on renvoit, le travail que l'on occuper, les vêtements que l'on porte, ce qui compte c'est le Soi, l'essence même de notre âme qui se cache sous le reste et qui seul éveil et captive le grand Amour.
Connaître l'autre pour ce qu'il est et non pour ce qu'il a, et l'aimer juste parce que c'est lui, avec ses qualités et ses imperfections.

     Marie Liondor, nous glisse également à l'oreille qu'il ne faut pas toujours penser au bien des autres, mais penser un peu à soi, car la gentillesse est bien mal récompensée en ce monde. Plus vous tendez la main, plus on vous cherchera les ennuis. Il faut en chaque chose mesure garder, et préserver sa vie et sa famille aussi, car elles ne sont pas à l'abris d'un mauvais coup du sort.

     Je garde un très agréable souvenir de cette lecture douce, mais pas mièvre, où au final frontières entre réel et imaginaire sont très fines.

     "- On ne vit qu'une fois et l'existence est bien trop courte pour se priver éternellement, vous ne croyez pas ?"

     "- Je n'ai rien à t'expliquer. D'ailleurs, je n'ai rien à te dire. Fous le camp, Manon ! Tu n'es pas la bienvenue."

     " Elle s'empressa de quitter Nantes, consciente qu'en l'espace de deux semaines, sa vie se trouvait complètement chamboulée : elle avait perdu son emploi, son logement et se retrouvait le coeur sans dessus dessous. Comment avait-elle pu se laisser abuser par ce menteur, cet illusionniste qui lui avait lancé de la poudre aux yeux ?"

     "Je suis quelqu'un dont tu aurais dû te tenir éloignée. J'ai eu tort, j'aurais dû l'écouter... Je vais gâcher ta vie, car je suis destiné à vivre seul ! Je te raccompagne et tu m'oublieras. Crois-moi, c'est la plus belle preuve d'amour que je puisse t'offrir. Je dois cesser de me montrer égoïste et penser à toi avant tout."

     "-Ecoute-moi bien, ma douce, les yeux sont le reflet de l'âme et la tienne est violette. Alors, peu importe ton prénom, tes traits, ton âme est identique. C'est elle que j'aime, tu comprends ? Nos vies se succéderont, mais nous nous retrouverons toujours."

     Je remercie les Editions Calepins et le forum Have a Break, have a Book, pour cette jolie découverte.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire