mercredi 14 septembre 2016

Qui veut la peau d'Otto Dafé ? - Justine Jotham

Qui veut la peau d'Otto Dafé ?, de Justine Jotham

197 pages
Oskar Editeur
Parution : Mai 2016

4ème de couverture :
    Depuis trente ans, l'infame dictateur Otto Dafe fait régner la terreur. Pour lui, les livres sont dangereux. Il a donc anéanti la littérature. Le peuple est devenu ignorant et triste. Un jour, le jeune Lazarillo découvre un mystérieux message de son oncle Don Quichotte : « LA PLUME EST LA LANGUE DE L’ÂME. » Il en parle a son vieil ami Pangloss, un ancien libraire. Ce dernier voit en Lazarillo, celui qui va pouvoir l'aider a ressusciter les livres et les partager. Avec quatre amis du journal du collège, Rouletabille, Shéhérazade, Peter Pan et Nemo, Lazarillo part en guerre contre Otto Dafé pour que le pays redevienne libre de penser, de lire et de s'ouvrir au monde. 

    Imaginez un monde où vous porteriez des prénoms tel que Peter Pan, Rouletabille ou Shéhérazade sans pouvoir savoir d'où ils proviennent ? Où la littérature serait purement et simplement bannie depuis une génération. Où les parents se souviendraient mais n'auraient pas le droit d'en dévoiler le secret à leurs enfants... Ce monde là, c'est celui de Lazarillo et de ses amis.
    C'est un monde froid, triste, sous contrôle. Sont-ils malheureux ? Pas vraiment, car comment être triste ou ressentir le manque à propos de quelque chose que l'on ignore ? Pourquoi ne pas trouver normal le monde dans lequel on est né ? Si personne n'allume l'étincelle du doute ou celle du rêve, si personne ne réveille les souvenirs du passé, la vie continuerait sûrement de s'écouler ainsi pendant encore de longues années.
    Mais un jour, un message codé reçu de son oncle Don Quichotte, entame la curiosité de Lazarillo. De fil en aiguilles il part à la recherche du sens caché de ce message. Et qui d'autre que le vieux fou du village pourrait l'aider ? Avec ses meilleurs copains de classe, il va se lancer dans une aventure dont il ne mesure pas toute la portée, si les bouleversements et les risques qu'elle pourrait engendrer.

    Ce résumé ne vous fait-il pas pensé à d'autres livres ? des grandes classiques de la littérature d'anticipation ? 1984, Farenheit 451 ? On voit que Justine Jotham y a puissé son inspiration, et pour tout vous dire, on sent que ce choix est assumé à 100%. Elle en profite pour y glisser des renvois au livre de Cervantès, aux Contes des Milles et Une Nuits, à Peter Pan ... Est-ce de sa part un manque d'imagination que de puiser ainsi dans l'imaginaire des autres ? Bien au contraire ! Mon impression, c'est qu'elle a voulu ce livre comme une porte. Une porte vers la littérature des classiques. Elle souhaite donner envie au lecteur de ressortir ces vieux romans des bibliothèques et de les découvrir. Elle nous dit que malgré leur écriture ancienne, ils encore beaucoup de choses à nous dire, et que ce serait un tort de les oublier.
    D'ailleurs, je me suis rendue compte que si j'avais les références, je n'ai jamais lu un certains nombres de ces livres. Honte à moi ! Il sera temps d'en sortir quelques uns de ma Pal prochainement...

    Les autodafés sont dangereuses, elles sont le fait de régimes totalitaires. Il y en a eu un grand nombre par le passé, mais on ne le mentionne que rarement. Il est important d'en parler aujourd'hui aux enfants, dans ce monde où les libertés menacent doucement de s'éteindre les unes après les autres, où la liberté d'expression n'est plus que les lambeaux de ce qu'elle a été. Lire, rêver, penser, imaginer sont vital pour l'Humain, il est important de protéger ce droit, et plus tôt on en prend conscience, plus tôt nous serons en capacité d'agir.
    Prendre conscience de la porté des mots, des idées, de tout le potentiel d'un livre, c'est faire un grand pas en avant.

    Vous l'aurez compris, j'ai adoré ma lecture. Peut-être pas pour l'aventure en elle-même, bien que je pense qu'elle soit parfaite pour captiver le lecteur : mais pour tout ce que ce livre peut porter comme message à son lecteur. Il est vrai que j'ai tendance à analyser les livres jeunesse d'un point de vue de maman : chaque livre lu nous construit un peu plus chaque jour, alors autant donner de la bonne graine à nos jeunes lecteurs !
    Un livre à mettre entre toutes les mains, de 11 à 111ans, comme indiqué au dos du livre ;)

    - Don Quichotte m'a annoncé son départ. Il ne savait ni le lieu ni la durée de son exil/ Il était juste certain de ne pas vouloir vivre dans un pays sans liberté et sans littérature. En me faisant ses adieux, il m'a demandé ce que je comptais faire. Alors, je lui ai montrée les plans que j'avais élaborés. Il a tout de suite compris que je n'y parviendrais jamais seul, et il a proposé de me prêter main-forte. A deux, nous avons abattu ce travail en une nuit. Nous pouvions être fiers. Mais le plus dur restait à faire : choisir quels livres je garderais. Et d'une, je ne pouvais pas tous les conserver ; et de deux, ils étaient tous répertoriés. Un véritable dilemme. J'en ai éliminé quatre-vingt(dix-neufs de mes registres, et nous les avons montés ici.

    - Faites attention à vous. Vous portez la promesse d'un monde meilleur. Ce n'est pas la moindre des responsabilités.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire