samedi 4 février 2017

Coeur Cerise - Cathy Cassidy

Les filles en chocolat, T1 : Coeur Cerise, de Cathy Cassidy


288 pages
Editions Nathan
Parution : Mai 2011
Traduit de l'anglais par Anne Guitton



4ème de couverture :
Coeur Cerise
Je m'appelle : Cherry Costello
Mon âge : 13ans
Je suis : secrète, débordante d'imagination
J'aime : les fleurs de cerisier, les roulottes de gitans
Je rêve : d'être acceptée par mes quatre nouvelles demi-soeurs
Mon problème : je suis amoureuse du petit copain de ma demi-soeur

     Qui n'a jamais entendu parler de la série Des filles au chocolat ? Qui n'a jamais vu leur couverture si mignonnes, pleines de couleur qui attirent si bien le regard ?
     C'est une série qui m'intriguait un petit peu, et que je pensais lire si l'occasion s'en présentait. Et elle s'est présentée, lorsque j'ai croisé les 5 premiers tom es sur les rayons de la bibliothèque, à la section ado, que j'explorais surtout pour me faire une idée du choix proposé que dans l'idée d'y emprunter quelque chose. Je n'ai pas pu résisté ; mais timide je n'ai d'abord pris que le tome 1. Grossière erreur ! Il se laisse dévorer en une soirée et quand la bibliothèque ne rouvre que 4 jours plus tard pour y emprunter la suite, on trouve le temps passablement loin. Heureusement, j'ai toujours quelques livres sous le coude, au cas où !

    Dans ce premier volume, nous faisons la connaissance de Cherry, 13 ans qui vit avec son père dans une petite ville d'Ecosse. Elle a perdu sa maman très jeune et est en manque d'affection maternelle. Elle déteste son école, son père déteste son travail, heureusement qu'ils sont là l'un pour l'autre.
Son père reprend contact avec Charlotte, une connaissance de longue date, la magie opère et c'est bientôt l'amour fou. Au point que Paddy et Cherry rejoigne Charlotte en Angleterre où elle possède un Bed&Breakfast. Mais le truc c'est surtout que Charlotte a quatre filles sensiblement de l'âge de Cherry, et rien n'est jamais simple avec les adolescentes. Il faudra donc à Cherry trouver sa place dans cette nouvelle famille.
    Charlotte saura trouver les mots avec Cherry, elle saura lui donner son propre espace avec la roulotte dans le jardin, et le plus important : elle lui fait confiance, comme elle fait confiance à ses filles. C'est cette confiance qui porte la famille et lui permet de vivre en harmonie, ou à peut près du moins.*
     Car malheureusement, on ne peut pas contrôler les évènements extérieurs, ni la façon dont chacun réagi face à eux. Sinon ce serait trop simple.

    La famille est le sujet central de ce roman. Et même si des tensions naissent, Cathy Cassidy met l'accent sur l'importance des autres et sur l'amour familial. Cette nouvelle famille recomposée est loin d'être parfaite, et cela fait du bien à lire. Car quelle famille est parfaite ? En dehors de celle de Charles Ingalls ?
    Il y aura des mots de trop, des cris, des erreurs de la part des parents et de la part des enfants, des sourires, des projets, .... entre ces pages, et tout cela porte avec bonheur le lecteur qui ne saura pas facilement poser son livre avant de connaître le mot de la fin.

    C'est un livre d'ado pour les ados. Cathy Cassidy a su trouvé le ton juste pour plaire. Elle sait faire passer un message sans braquer, et elle sait rassurer le lecteur. Ces mots portent au-delà du livre, et c'est cette force qui a fait de cette série un tel succès (et ses couvertures très girly).
    C'est un agréable préambule à la série, on apprend à connaître les personnages et à les aimer ; on a hâte de les retrouver dans la suite de leurs aventures.
    Si je n'ai pas été spécialement fan de la fin, je la trouve bien trouvée. Avec elle, Cathy Cassidy a choisi une fin qui plait aux adolescents avec juste ce qu'il faut de frisson, de bêtises, de leçon, de mise en garde et d'amour.

    Pour un moment de douceur et de soleil, je ne peux que vous conseiller de lire cette série. Elle sera également le cadeau idéal pour une adolescente.

    Le passé est un truc dangereux. On peut le revivre à travers une histoire, le rendre plus doux, plus beau qu'il n'est vraiment... mais pendant la nuit, la vérité refait sournoisement surface, et on se réveille avec un goût amer dans la bouche. 

    La dégustation se passe plutôt bien. Papa a testé des parfums comme tiramisu, xérès ou framboises fraîches, qui font l'unanimité. Le curry, la betterave crue et le persil ont moins de succès, mais tout le monde à part lui s'y attendait un peu.
- Il faut repousser les limites du goût, explique-t-il en se forçant à avaler un chocolat à la betterave. Essayer de nouvelles choses. Découvrir des parfums auxquels personne n'avait encore jamais pensé...
- Mais est-ce que les gens ont vraiment envie de découvrir le chocolat à la betterave ? s'interroge Summer à voix haute. Est-ce que le monde est prêt pour ça ? 


    Neuf personnes sur dix aiment le chocolat ; la dixième ment.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire