jeudi 24 août 2017

Je peux très bien me passer de toi - Marie Vareille

Je peux très bien me passer de toi, de Marie Vareille

318 pages
Editions Charleston
Parution : Juin 2015

4ème de couverture :
    Chloé, 28 ans et Parisienne jusqu'au bout des ongles, enchaîne les histoires d'amour catastrophiques. Un jour, elle conclut un pacte avec son amie Constance. Chloé devra s'exiler en pleine campagne avec l'interdiction d'approcher un homme et réaliser son rêve de toujours : écrire un roman. Constance, incorrigible romantique, s'engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu.
    De Paris aux vignobles du Bordelais en passant par Londres, cet étrange pari entraînera les deux amies bien plus loin que prévu... Réussiront-elles à tenir leur engagement ?


    J'avais envie d'une lecture fraîche et légère, et ce roman est tombé à point nommé. Je l'avais déjà vu passer sur la toile, il me semble me rappeler qu'il avait fait plutôt l'unanimité à sa sortie, alors pourquoi ne pas me laisser tenter lorsque je l'ai croisé à la bibliothèque ? C'est une des raisons pour lesquelles j'aime aller à la bibliothèque de ma ville : il y a une assez grande sélection de romans récents "légers" que je n'achèterais probablement pas sinon. Et quel plus grand plaisir que de varier ses lectures ? J'aime que la bibliothèque municipale soit complémentaire de la mienne.

    Chloé et Constance sont deux copines aussi différentes l'une de l'autre qu'il est possible de l'être. Leurs points communs : elles sont parisiennes, prises dans la tourmente de la vie et surtout à la recherche de l'homme qui saura partager leur vie. Si Constance est plutôt du genre timide et réservée, Chloé est tout son contraire. Mais timidité et exubérance ne cachent-elles pas le même mal-être ? le même besoin ? Celui d'être aimée et choyée ? 
    Un soir elle décide de passer un pacte : Constance devra se décoincer et Chloé apprendre à se poser. Facile à dire, moins à réaliser.
    Pour aider Chloé, Constance lui propose d'aller passer quelques semaines à la campagne dans la demeure de son oncle. Elle sait qu'en faisant cela, elle permet à Chloé de se rapprocher de la seule personne qui compte vraiment dans sa vie : sa mamie, actuellement en maison de retraite dans le village à côté de celui où réside son oncle. Retourner aux sources, changer d'air, retrouver l'amour et la tendresse de sa grand-mère ne peut qu'aider Chloé à couper les ponts avec les démons de son passé. Partir, pour mieux se reconstruire.
    Constance, quant à elle, décide de suivre une formation en séduction. Même si ça semble n'être qu'une expérience pas très sérieuse d'après le tract violet qu'elle a trouvé dans la rue, elle décide de s'investir à dans ses leçons, quitte à y laisser ses économies. Mais après tout, il faut bien commencer quelque part ... Et lorsque l'on est seule, que l'on vient d'expédier la seule amie de son âge que l'on ait au fin fond de la campagne, quelle autre solution pour sortir et rencontrer du monde ? Elle se fait violence pour ne pas abandonner et décide de voir ça comme un investissement sur elle-même ; et n'est-ce pas le meilleur sujet dans lequel investir ? Soi-même ?
    Il est vraiment amusant de suivre le parcours de ses deux femmes qui décident du jour au lendemain de changer de vie et de se changer elle-même. Le fait qu'elles le fassent à deux, qu'elles s'épaulent, rend la lecture encore plus plaisante.

    Marie Vareille a su donner vie à ce récit, nous rendre les personnages attachants et les décors enchanteurs. La maison de l'oncle est un vrai petit paradis hors du temps. Il est impossible lors de la lecture de ne pas rêver pouvoir nous aussi nous blottir sous l'énorme édredon rose, nous faufiler dans les longs couloirs accompagnés des courants d'air, nous abandonner dans la lecture d'un bon roman dans un des grands fauteuils de la bibliothèque et prendre un solide petit déjeuner dans la grande cuisine. Ce lieu est enchanteur et hors du temps. Il nous emmène avec lui dans un autre monde, presque un monde de contes de fées où tout est possible. Est-ce que tout y sera possible pour Chloé ?
    Le cadre de vie de Constance ne changeant pas vraiment, Marie Vareille a décidé de nous la raconter à travers le journal intime qu'elle tient durant toute cette expérience. Ce changement de ton et d'écriture apporte légèreté et fraîcheur au roman. Il lui donne de l'originalité et stimule le lecteur qui n'a aucune nvie de poser son livre. C'est réellement un roman qui se laisse dévorer. Un livre qui vous enveloppe comme un bon plaid.

    Marie Vareille, ne s'est pas contenté de nous narrer seulement le pari des deux amies et la façon dont elles le vivent. Elle a su trouver toute une foule de petites histoires, aventures, rencontres, anecdotes, à glisser dans le parcours des deux amies. Une histoire trop linéaire n'aurait pas été réaliste, soyons honnête. Là, elle a su faire en sorte que ça marche, que ce soit crédible. Elle prend le temps de faire des détours, et ce pour notre plus grand plaisir.

    Ce roman est une lecture douce, où chacune saura facilement se retrouver. Je vous conseille ce roman un après-midi de pluie, avec un bon plaid, une tasse de thé et une assiette de petits gâteaux, pour un vrai moment de cocooning. 

    Ça doit être génial d'être Sophie, d'avoir trois ans, d'avoir Charlotte pour maman. De ne pas savoir ce que c'est qu'un smartphone, un tampax, une capote, un shot, une vie qui défile tous les jours un peu plus vite et qu'on est en train de rater. De croire dur comme fer que le marchand de rêves de la rue des Étoiles vous attend pour vous emmener très loin sur sa moto volante ...

    - Ne fais pas comme ta mère, Chloé, Dieu sait qu'elle n'aurait jamais dû épouser mon fils et tu lui as suffisamment reproché d'avoir fait le mauvais choix. Il faut que tu te maries, mais pas avec lui. Lui, il est gentil, mais il n'est là que quand ça va bien, et pfiiiout ! quand ça va mal, c'est les abonnés absents.
- C'est de ma faute, je ...
- Ce n'est pas la question. Ca fait deux ans que tu es triste comme Marie-Madeleine. Quoi que tu aies fait, si ça ne marche plus entre vous, ça ne marche plus et c'est tout. On ne peut pas tout réparer. Souvent ça ne suffit pas de s'aimer ou d'être désolé. Il faut que tu construises une famille avec quelqu'un de bien. Il ne faut pas que tu restes toute seule. C'est dangereux la solitude, il faut savoir dépendre des autres, avoir besoin d'eux, c'est ça qui rend heureux.

    Toi aussi, tu auras une jolie vie, mais il faut le décider.

    Tu es une fille extraordinaire, souviens-toi d'Oscar Wilde : ne tombe jamais amoureuse de quelqu'un qui te traite comme si tu étais ordinaire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire