mercredi 31 janvier 2018

Ecrire est une enfance - Philippe Delerm

Ecrire est une enfance, de Philippe Delerm

145 pages
Editions Points
Parution : Mars 2013


4ème de couverture :
     
Comment devient-on écrivain ? Pour Philippe Delerm, la réponse se trouve dans l'enfance : entre les murs des salles de classes où il a grandi, dans le secret de ses " amours silencieuses ", cette adolescence rêveuse et solitaire, mais aussi dans les pages de Proust... Il nous raconte ce goût de la mélancolie et du bonheur qui a fait de lui l'écrivain célébré des plaisirs minuscules.



    Comment devient-on écrivain ? L'une des questions qui interpellent le plus ceux qui rêvent de se voir un jour publier.
   Écrire n'est pas facile, il faut un sujet, de l'inspiration et du temps. Auquel doit nécessairement se mêler une pointe de talent qui fera que l’ouvrage fonctionnera ou non. Ainsi qu'une certaine part de chance.
    A travers ce livre Philippe Delerm remonte aux sources. Il va à la recherche de l'écrivain qu'il est devenu ; il refait le chemin en sens inverse afin de comprendre où tout a commencé pour lui, au cœur de l'enfance ; et pourquoi ?
    L'écriture est venue, mais le succès s'est fait attendre. Beaucoup de gens écrivent, beaucoup de gens lisent, mais il faut attendre le bon moment pour que la magie de la rencontre opère entre l'auteur et le lecteur. Ce moment où le texte va toucher le public et où il a une place sur le marché. Car il ne faut pas être naïf, la littérature est un produit comme un autre avec des parts de marché, des créneaux à prendre, des attentes du public et un chiffre d'affaire à fournir ; aussi triste que cela soi.
    Pour Philippe Delerm, la rencontre a été longue et est survenue bien après la publication de son premier ouvrage. Pourquoi un jour tout a décollé pour lui ? C'est une des réponses auxquelles il essaye de répondre.

    A travers ce livre, il nous parle de l'écriture, de sa vie d'auteur et de sa famille. Notamment de sa femme Martine, artiste, dessinatrice et auteur, qui partage sa vie et qui a totalement été éclipsée par son succès à lui alors qu'elle a commencé à être connu bien avant lui. Il nous parle de la souffrance que cela lui a causé de le réaliser, mais aussi de la force de leur couple qui a su survivre à ce coup porté par le public. Aucun des deux n'a cessé pour autant de se livrer à l'art, et ce pour notre plus grand plaisir.
    Il nous parle aussi de ce fils, Vincent, qui sait lui aussi si bien manier les mots et pour qui le succès a été immédiat. Il nous parle de sa fierté de père avec beaucoup de tendresse. Et le soulagement qu'il a eu de l'accueil du public pour son talent et non pas parce qu'il est "le fils de".

   Il revient également sur les sources de son inspiration : la musique, le cinéma, les auteurs qu'il aime tant lire, de la vie quotidienne, ... de toutes ces choses du quotidien dans lesquelles il puise l'essence de ses écrits.
   Il est souvent taxé "de peintre de la vie quotidienne", et cette affirmation n'est que trop vraie. Cet auteur pour qui l'écriture est un exercice quotidien pouvait-il choisir meilleur sujet que celui qui lui colle à la peau ?
   Il essaye de comprendre ce besoin si fort d'écrire ; de poser les mots sur le papier pour s'exprimer. Comment ce qui était plus un jeu est devenu un besoin vital journalier ?
   Comment lui qui est si fasciné par Proust est devenu le maître absolu du texte court ?

   Lire cet ouvrage est fascinant et éclaire l'ensemble de son oeuvre. Cela permet de mieux comprendre l'homme qui transparait derrière chacun de ses texte. De comprendre cet acharnement à s'interroger au travers de chacun de ses recueils encore un peu plus sur la vie de tous les jours, sur les gestes quotidiens, sur les phrases banales que l'on prononce, ... Sur ce qui fait la vie de tout un chacun sans distinction d'âge, de milieu ou de sexe.
    Cela permet de comprendre cet amour de la simplicité qui fascine et qui fait, que nous lecteur, nous prenons tant de plaisir à lire chacun de ses textes. Cette simplicité toute relative, car chacun d'entre eux ne manquent pas de susciter interrogations ou rêveries.

   J'ai toujours aimé la plume de Philippe Delerm, et le découvrir à travers cette introspection m'a permis de mieux le comprendre et d'apprécier encore davantage ces écrits.
    Il est toujours intéressant de lire ce qu'un auteur peut nous raconter de son rapport à l'écriture.
    Si Philippe Delerm est un auteur que vous appréciez, je vous invite vivement à lire ce petit ouvrage, rédigé de la même façon que les autres en petits chapitres indépendants les uns des autres qui développent chacun un thème précis.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire