mardi 28 novembre 2017

Ceux qui s'aiment - Coralie Raphaël

Ceux qui s'aiment, de Coralie Raphaël

70 pages
Editions Librinova
Parution : Octobre 2017


Présentation de l'éditeur :
    Un peu de tendresse dans ce monde de brutes ?
C'est ce que nous propose Coralie Raphael dans ce recueil de onze nouvelles autour de "Ceux qui s'aiment" et des sentiments. Des histoires d'amour de jeunesse, d'amour impossible, d'amour rêvé, d'amour retrouvé... pour oublier un temps les soucis et se rappeler avec délice ce que la vie peut offrir de mieux !
    Mieux qu'un livre, un remède anti-coup de blues !



    Cela faisait un moment que je n'avais pas lu de recueil de nouvelles... La nouvelle est un exercice toujours difficile car il faut en peu de pages donner vie à une histoire complète sans se perdre dans les détails ni trop synthétiser. C'est un genre mal-aimé, qui est assez rarement publié par les grandes maisons d'éditions et pourtant c'est un des genres préférés des jeunes auteurs ; comme ce recueil qui est un premier ouvrage.

    J'avoue que lorsque j'ai commencé le recueil, je me suis demandé sur quoi j'étais tombée. La première nouvelle, intitulée l'Aphrodisiaque est assez particulière, voir même un peu dérangeante au début. Mais je vous rassure elle finit d'une façon qui lui donne toute sa place dans cet ouvrage où l'Amour est roi. Si comme moi, vous buttez un peu sur le début de celle-ci, persévérez et passez vite à la nouvelle suivante, plus douce à lire. J'avoue que je n'aurais pas choisi celle-ci comme ouverture d'ouvrage, car c'est loin d'être la meilleure ou la plus représentative de l'idée centrale qui se dégage au fil des pages.

    Le recueil est composé d'une dizaine de nouvelles, plus ou moins longues, qui ont toutes pour thème central le couple et l'Amour avec un grand A. On pourrait craindre quelques redondances, mais que nenni ! L'auteur a su faire preuve d'imagination et se renouveler textes après textes. J'avoue qu'elle a su me surprendre tout au long de ma lecture tant les sources d'inspirations sont variées et les sujets différents. J'ai un petit faible pour cette jolie rencontre un jour de pluie et pour la jeune Camille.

    Je rapprocherais ce recueil de celui d'Anna Gavalda, Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part, car j'ai ressenti la même douceur dans ma lecture, la même force d'imagination et les deux ont su me surprendre agréablement. Dans un cas comme dans l'autre, certaines nouvelles ou certains passages nous restent en mémoire, et on peut se replonger dans les textes avec la même impression de familiarité, comme si quelque part ils faisaient partie de nous.

    Ce recueil est parfait à lire sous un plaid, un jour de pluie ou lorsque l'on a besoin d'un peu de baume au cœur. 


    Quand on regarde vers le futur, dix ans ça peut paraître très long. Mais quand on se tourne vers le passé, ces dix ans ne sont plus qu'un bref instant.

    Je pousse un soupir qui forme une fumée blanche avant de se dissiper dans l'obscurité. Ça me rappelle ce qu'elle a dit hier : "Il y a quelque chose de spécial dans ce panache blanc." Quand je lui ai demandé pourquoi, elle m'a expliqué, un peu gênée : "Tu ne trouves pas ça fantastique de pouvoir observer quelque chose qui est habituellement invisible ? Ce serait formidable si la gentillesse et l'amour pouvaient devenir visibles comme la respiration quand il fait froid."