mardi 29 juillet 2014

Un Marathon littéraire par thématiques


Il y a quelques temps je me suis inscrite à un marathon longue durée proposé par Miag sur Livraddict.

La principe est simple : sur une période de 6 mois, par équipe de 2, nous devons lire 42 livres sur deux thèmes donnés. Ce qui en gros fait 21 livres chacun.

La seconde session a lieu jusqu'au 23 mai  2015

Je suis en équipe avec Erinael du blog Les Lectures d'Erinael, n'hésitez à y jeter un oeil pour découvrir ses lectures.   
Thèmes retenus :
Young adult/New adult
Thriller/Policier
Contemporain/Drame

  1. Réparer les vivants, de Maylis de Kerangal
  2. Les brumes du Caire, Rosie Thomas
  3. Le vent d'Anatolie, Zyrànna Zatèli
  4. Les caractères mobiles, Olympe Vainsaï
  5. Divorces, Florence Emptaz 
  6. Le photographe, Irina Drozd
  7. Jessie la parfaite, Andrea Balis & Robert Reiser
  8. Camarade Cosmique, Nancy Hayashi
  9. Les lettres du mercredi, Jason F. Wright 
  10. Paulette et Roger, Daniel Picouly
  11. Le jour où j'ai largué mon ex !, Emma McLaughlin & Nicola Kraus 
  12. Le canari d'Hitler, Sandi Toksvig
  13. Drôle de temps pour un mariage, Julia Stratchey
  14. Aliocha, Henri Troyat 
  15. Nos étoiles contraires, J. Green 
  16. Christmas Pudding, Agatha Christie
  17. Le journal intime d'un arbre, D. van Cauwelaert
  18. Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry
  19. La bibliothécaire, Gudule
  20. 35 kilos d'espoir, A. Gavalda
  21. Moi, on ne m'a jamais demandé comment j'allais..., M. Fugain
  22. Jardinière du Seigneur, Y. Lériadec

*****
La première session a lieu jusqu'au 21 novembre 2014

Je suis en équipe avec Aurélie du blog Découvertes Livresques, n'hésitez à y jet un oeil pour découvrir ses lectures.  

Thèmes retenus :
Fantastique/Fantasy & Science-Fiction/Dystopique

Pas de chance vu sur cette première session que j'en lis très peu ... 
  1. Les ailes brisées, de Marie Liondor
  2. Little Mermaid, l'héritière de l'océan, de Anha Senet
  3. Dernières nouvelles des oiseaux, de Eric Orsenna
  4. La dictature aléatoire, de Gabriel Arlys 
  5. L'Envol, de Philippe Delerm 
  6. Le sens de la vie, de Sylvain Lamur 
  7. Les Vampires Argeneau, T1 : En-cas d'urgence, de Lynsay Sands 
  8. 43, rue du Vieux-Cimetière, T1 : Trépassez votre chemin, de Kate et M. Sarah Klise 
  9. 43, rue du Vieux-Cimetière, T2 : Il faudra ma passer sur le corps, K. & M.S. Klise  
  10. 43, rue du Vieux-Cimetière, T3 : Jusqu'à ce que la morsure nous sépare, K. & M.S. Klise 
  11. 43, rue du Vieux-Cimetière, T4 : Le fantôme hante toujours deux fois, K. & M.S. Klise  

lundi 28 juillet 2014

Dernières nouvelles des oiseaux - Eric Orsenna

Dernières nouvelles des oiseaux, de Eric Orsenna

133pages
Editions Stock
Année de parution : 2005

4ème de couverture :
" Ce soir-là, le président présidait une remise de prix au lycée de H. Dès le cinquième très bon élève, il bâilla. Tandis que se poursuivait l'éprouvante cérémonie, l'idée arriva dans son cerveau et, s'y trouvant bien sans doute, commença de germer. Une idée simple, une idée scandaleuse.
D'accord, il faut récompenser les très bons élèves, mais pour quelle raison ceux que je vois ce soir monter un à un sur la scène sont-ils tellement ennuyeux?
Premièrement parce qu'ils se ressemblent tous.
Deuxièmement parce qu'ils acceptent, sans protester, les matières au programme.
Pourquoi ne pas couronner d'autres enfants, des talents cachés, des passionnés qui explorent sans relâche, qui ne supportent que la liberté, que les devoirs qu'ils se donnent eux-mêmes? D'abord, nous donnerons à chacun d'entre eux un grand prix de la Passion. Et ensuite... La suite est un secret. "


   Il s'agit là d'une relecture. J'avais envie d'une lecture rapide pour le marathon de l'été, et ce petit livre était parfait, d'autant plus qu'il est bleu ciel ! Donc parfait pour le challenge Un peu d'océan sur mon roman, j'ai fait d'une pierre deux coups !

    Dans ce livre nous faisons la connaissance de sept enfants très différents les uns des autres, mais ayant tous une particularité commune : ce sont des passionnés ! L'un est fasciné par les escaliers, l'autre par les ailes, une autre par les boites, un autre par les nuages, une autre par la mécanique et les moteurs, un sixième par les déménagements et une dernière par les roues. Ces 7 enfants, de nationalités différentes ont été sélectionnés pour leurs talents et leur capacité à se passionner pour un sujet en dehors du parcours scolaire. Dans la vraie vie ce sont des enfants seuls, incompris, aux piètres résultats scolaires.
     Ils sont envoyés sur une île dirigée par une drôle de bonne femme aux robes multicolores, secondée par Sir Albert un ancien entraineur d'une équipe de foot de haut niveau. Cette île leur est présentée comme une opportunité pour leur recherche : ils peuvent y consacrer tout leur temps libre.
    Chacun, tout concentré qu'il est, part dans son coin, au grand dam du Président qui a orchestré tout cela.
     Mais la directrice n'a pas dit son dernier mot, et survient alors de curieux évènements, auxquels ils ne pourront faire face qu'en s'associant les uns aux autres et en mettant leurs connaissances au service d'un projet commun.

    C'est vraiment intéressant de lire un livre qui est une ode à la différence. Ces jeunes enfants se sont choisis des centres d’intérêts loin des enseignements scolaires, et c'est ce qui les rend intéressants. Certes ici les centres d'intérêt sont grossis et amplifiés jusqu'à la caricature, mais c'est grâce à leurs connaissances particulières qu'ils se démarquent les uns des autres.
    A la différence de beaucoup d'enfants, ils savent très tôt ce vers quoi ils se tourneront plus tard, quand il sera l'heure pour eux de choisir une voie professionnelle. Grâce à cela, ils pourront s'épanouir dans leur travail car le domaine les passionnera.
    C'est une façon de dire qu'il ne faut pas brider les centres d'intérêt des enfants, ni leur créativité, ni leurs interrogations. Il est bon de donner de la matière à celles-ci, dans la limite du raisonnable bien entendu, afin qu'ils explorent différentes voies et puissent un jour choisir en connaissance de cause.

    Cette réflexion ne concerne pas seulement les enfants. Les adultes sont également concernés ! Chacun possède ses centres d'intérêt et même si on ne voit pas l'utilité de celui de son voisin, cela ne veut pas dire qu'il ne sera pas un jour utile.
    Tous les savoirs sont importants, tous sans aucunes exceptions, et chaque être humain participe à la sauvegarde et au développement de ces derniers.

    Dans ce texte Eric Orsenna souligne le fait que ces enfants passionnés sont souvent seuls, et doivent parfois même se cacher pour mener à bien leurs expériences.
    Le passionné reste souvent silencieux, mais c'est uniquement faute d'oreille attentive ! Car le passionné aime partager sa joie ou ses déconvenues ! Il aime l'échange car c'est ce qui peut le faire avancer.
    Il ne faut pas hésiter à interroger un passionné, à s'intéresser à lui et à l'encourager. Même si on ne connait rien au domaine en question, il sera toujours partant pour vous expliquer simplement ce que vous ne comprenez pas !

    C'est un petit livre qui se lit vite, d'une seule traite, qui nous happe et nous transporte.
    Pour moi c'est un livre que je qualifierai de "familial", car il peut être glissé dans les mains d'un jeune d'une dizaine d'année, comme dans celles d'une mamie de 80ans, chacun y trouvera un bon moment de détente et sera touché par les réflexions que développe Eric Orsenna ; et ce, grâce à l'écriture légère, au vocabulaire simple et bien choisi.
    De plus le livre est illustré ce qui rend sa lecture vivante, et certaines phrases sont mises en avant avec une taille de police plus importante.

    J'avoue que j'ai hésité un temps à conserver ce livre dans ma bibliothèque. Mais après cette relecture, il est évident que je le conserve, car c'est vraiment un plaisir à relire et il donne envie de le partager !

    "La vie fait du bruit. Forcément. Toutes les vies, même celles des plantes : quand elles poussent, ça s'entend. Il suffit d'être attentif.
Quand les bruits, tous les bruits ont disparu, c'est mauvais signe. Très mauvais signe."

    "Enfin les amis de quoi avez-vous peur ? Personne plus que nous n'a l'habitude des îles désertes. [...] Nous vivions déjà sur une île déserte avant cette aventure.
- Explique.
- Une passion isole. Isole de tout, des autres, de la vie, isole du reste du monde tout autant que la mer."

    "Quel plus grand bonheur que parler, parler sans fin dans le noir entre amis ? On vogue ensemble dans la nuit comme sur une mer infiniment calme. Et jamais, jamais nous ne nous séparerons..."

    "Le jour, la nuit, le temps n'existe plus quand une tâche nous absorbe. On ne voit plus passer les heures. On ne sent pas la fatigue. On grignote n'importe quoi. on habite un autre monde. On ne voit qu'un horizon, celui du but à atteindre. Le but était géant. j'attendais ce moment depuis toujours. Je devais être à la hauteur."

*****
Livre lu dans le cadre des challenges : (cliquez sur les images pour voir les challenges)

http://www.lalecturienne.com/2014/07/marathon-de-lecture-de-lete-du-7-au-13.html*http://www.lalecturienne.com/2014/06/un-peu-docean-sur-mon-roman-challenge.html*http://www.lalecturienne.com/2014/01/challenge-allege-ta-pal.html
http://www.lalecturienne.com/2014/01/challenge-abc.html*http://www.lalecturienne.com/2014/01/challenge-des-100-lectures-2014.html

samedi 26 juillet 2014

Challenge - l'Union Européenne en 28 livres


Voici un nouveau challenge proposé sur le forum Have a Break, Have a Book, certe un peu ambitieux, mais terriblement tentant pour la grande curieuse que je suis.
*
L'Union Européenne en 28 livres

Jusqu'au 1er août 2016

Embarquement immédiat pour 28 escales livresques !

Objectif : Lire un auteur de chacune des 28 nationalités que compte actuellement l'UE.
Sont acceptés : les romans, les recueils de poésie et les pièces de théâtre, classiques ou contemporains

(Ce post sera mis à jour au fil de mes lectures)

A ce jour les pays membres sont :
Allemagne
Autriche 
Belgique
Bulgarie
Chypre
Croatie
Danemark
Espagne
Estonie 
Finlande 
France
Grèce
Hongrie
Irlande : Samuel Beckett - Fin de partie
Italie
Lettonie 
Lituanie
Luxembourg 
Malte
Pays-Bas
Pologne
Portugal
République Tchèque
Roumanie
Royaume-Uni
Slovaquie
Slovénie
Suède


Lus 0/28

mercredi 23 juillet 2014

Voulez-vous mourir avec moi ? - Francis Ryck

Voulez-vous mourir avec moi ? de Francis Ryck

300 pages environ affichées sur ma liseuse
Editions French Pulp
Parution : Janvier 2014
Livre électronique

Présentation de l'éditeur :
Il voyage en solitaire, ne prémédite rien, mais c’est déjà la quatrième qu’il tue. Il se sent si seul... quand il les étrangle, il a enfin l’impression de partager quelque chose avec un autre être humain.

Elle s’ennuie tellement que quand il glisse ses mains autour de son cou, elle est plutôt soulagée : enfin, tout ça va s’arrêter...

Aucun des deux ne s’attendait à ça : ils tombent amoureux.



    Dans ce livre nous faisons la connaissance de deux personnages aussi bizarres l'un que l'autre. Le premier, un homme, Peter, canadien, qui visite l'Europe et ne peut s'empêcher d'assassiner une jeune fille dans chacun des pays qu'il visite. L'autre, une jeune fille d'une vingtaine d'années, Michèle, qui vivote sans trouver de goût à la vie et à qui tout parait indifférent.
     Ils se rencontrent dans un parc, Peter l'entraine dans les bois avec l'intention de la tuer, mais est totalement déboussolé par sa plus profonde indifférence. Finalement ils iront chez elle, et, de façon plutôt creuse et superficielle, apprendront à se connaitre un peu.
    Michèle, sans le savoir, souffle une nouvelle idée à Peter, idée qu'il se décide à mettre à exécution, mais pour cela il a besoin d'elle. Et c'est avec la plus grande nonchalance qu'ils s'embarquent dans une histoire de plus en plus complexe et dangereuse.
     Attention ! A trop vouloir jouer, on finit par se prendre à son propre piège !

    Ce livre est empli de violence, et, pire pour moi, de violence que je qualifierais de gratuite. Peter est un homme violent, qui laisse le démon qui sommeille en lui prendre le dessus, sans être plus conscient de la portée de ses actes qu'un enfant. Toutes les scènes violentes sont décrites avec moult précisions et détails, ce qui m'a rendue la lecture douloureuse.

      Les deux personnages sont des caricatures : ils ne vivent qu'au travers d'un seul trait de caractère un brin exagéré. Et en dehors des scènes où ses caractères sont mis en avant, ils apparaissent comme peu crédibles dans un quotidien insipide.
     Mais peut-être cette impression est du au fait que je ne peux concevoir ce genre de relation entre deux êtres humains, et encore moins qu'elle puisse être réciproque et consentante.

    C'est la fin que j'ai le plus aimée. Pas seulement parce qu'elle m'a permis de refermer ce livre qui m'a mise mal à l'aise tout du long de ma lecture ; mais grâce au revirement de situation. Ce réveil d'un des personnages m'a presque soulagée. Cette fin est évidemment très violente, bien qu'une pointe de poésie tente de s'y glisser.

     Michèle possède une certaine poésie en elle, une certaine douceur, mais elle ne sait pas la cultiver. Celle-ci finit donc écrasée par la violence de Peter. Michèle fait partie de ces protogonistes que j'ai envie de secouer en permanence pour les réveiller et leur ramener les pieds sur terre.

     Je ne garde pas un bon souvenir de cette lecture, mais c'est simplement dû au fait que ce n'était pas un livre pour moi. C'est un livre bien écrit et bien construit, mais violent, où les personnages jouent avec leurs propres limites et avec celles des autres.

     "- Et la peur qu'il ne se passe jamais rien ? demanda-t-elle doucement, vous savez ce que c'est ?
Que tout vous soit égal plutôt que de rentrer chez vous le soir et de vous y retrouver seul..."

     "- Quand il n'y a pas de preuves, qu'est-ce qui fait qu'on croit ou non ? Une petite chose qui fait pencher la balance, mais c'est rarement suffisant. On croit parce qu'on en a envie, on choisit..."

     "- Tu n'as jamais vécu avec un type ? demanda soudain Peter.
- Si. Pas longtemps...
- Il est parti ?
- Je crois qu'il n'avait pas très besoin de vivre avec moi. Personne n'a besoin de moi, ajouta-t-elle avec un petit rire ironique."

     "- Je ne pense jamais au passé... [...] Mais il suffirait d'un rien. Je me tiens dans le présent comme on roule sur une route à cent cinquante à l'heure. En regardant devant moi..."


    Je remercie les éditions French Pulp et le forum Have a break, Have a book, pour la découverte de ce livre.

*****
Livre lu dans le cadre des challenges : (cliquez sur les images pour voir les challenges)
 
http://www.lalecturienne.com/2014/07/challenge-xxeme-siecle.htmlhttp://www.lalecturienne.com/2014/01/challenge-allege-ta-pal.html*http://www.lalecturienne.com/2014/01/challenge-des-100-lectures-2014.html*
http://www.lalecturienne.com/2014/07/marathon-de-lecture-de-lete-du-7-au-13.html



lundi 14 juillet 2014

Challenge A l'assaut des Mers !


Challenge à l'Assaut des Mers !

Du 5 juillet 2014 au 5 juillet 2015

Un nouveau petit challenge très marin sur le forum Have a Break, Have a Book !

Il fait beau, n'est-ce pas le moment de prendre le large, de s'évader sur les mers ou dans les profondeurs de l'océan ?
Quel embarcation choisirez-vous ? Frégate, catamaran, sous-marin ?
Endosserez-vous le costume du pirate intrépide, du solitaire capitaine Némo, du navigateur solitaire ?
Partirez-vous à la rencontre de mondes réels ou imaginaires ?

4 paliers sont proposés pour ce challenge : je choisis le plus bas : Mousse avec un objectif de 3 livres

(Ce post sera mis à jour au fil de mes lectures)

  •  
  •  
  •  

Marathon de lecture de l'été - Du 7 au 13 juillet 2014 - Challenge


Pour cette session de marathon sur le forum Have a Break, Have a Book, nous vous emmenons profiter des embruns marins sur les côtes de l'Ile de Noirmoutier. Petite île sympathique de Vendée connue pour ses marais salants.
Cette fois seulement trois paliers seront proposés :
Passage du Gois : 500 pages
Visite des marais salants : 1000 pages
Tour de l'île par la plage : 1500 pages
 Il est encore possible de nous rejoindre sur ce challenge

*****
J'ai donc choisi la visite des marais salants avec un objectif de 1000 pages que j'espère tenir. Aller on y croit !

 *****

Lundi 7 juillet :
 
A minuit pétante je suis sous ma couette en train de bouquiner. Je suis plongée dans un livre pas passionnant du tout, que je me force clairement à terminer. Je note où j'en suis : 58% sur la liseuse, il me reste environ 124 pages à lire. Je me fais un peu violence, mais n'éteins la lumière qu'une fois la dernière ligne terminée : je ne voulais pas trainer ce livre boulet un jour de plus.
Il y a trop de violence pour moi dans ce livre, et il fallait que je me sépare de lui rapidement tant il me mettait mal à l'aise. 
 Mais grâce à lui j'en suis déjà à 124/1000 pages !

16h30 : je n'ai pas envie de faire grand chose à part lire. Après la semaine chargée que j'ai eu, j'ai envie d'un petit break à moi. J'hésite un moment sur le choix de ma lecture, j'hésite entre La lettre oubliée, que je dois absolument lire rapidement et Moi, j'attends de voir passer un pingouin, titre acheté à Paris dernièrement chez un bouquiniste. Le second est court (130p), c'est lui qui l'emporte.
Il sera lu d'une traite, à voix haute en un peut plus de 2h15. J'ai préféré la première partie à la seconde, mais je ne regrette pas ma lecture, j'ai passé un bon moment.

J'en suis à 254/1000 pages

*****
Mardi 8 juillet :

Journée grise et pluvieuse, je n'ai pas envie de lire. A vrai dire je n'ai envie de rien. Je m'occupe de ce dont il faut s'occuper.

Avant d'aller me coucher je lis le premier chapitre de La lettre oubliée. Ce roman a l'air très prometteur et j'ai hâte de le poursuivre sous ma couette !
Je vous dis à demain !

Bilan de ma lecture du soir : 52 pages avant de sombrer dans les bras de Morphée.

J'en suis à 306/1000 pages

 *****
 Mercredi 9 juillet :

 Journée triste, grise et pluvieuse et presque pas de temps pour lire. J'ai juste eu le temps d'avancer de 20 petites pages dans mon roman avant de sombrer.

J'en suis à 326/1000 pages

 *****
Jeudi 10 juillet :

Suis-je la seule à en avoir marre de ce temps de Toussaint ? Où est passé notre soleil et nos belles journées d'été ? Le seul endroit où je suis bien pour lire est sous ma couette.
C'est à regret que j'ai posé mon livre avant de m'endormir, je suis prise par l'histoire, mais le réveil sonnant tôt demain matin je ne peux poursuivre.

J'en suis à 396/1000 pages

*****
Vendredi 11 juillet :

22h : n'ayant pas ouvert mon livre de la journée, je vais aller m'installer sur le canapé au chaud sous mon plaid en sa compagnie ! Bonne soirée !
J'ai commencé par me laisser distraire par une petite bande dessinée : Alyssé, T1 : un Q.I. de génie. J'aime toujours autant la relire. Et j'ai ouvert mon livre avant de sombrer.

J'en suis à 527/1000 

*****
Samedi 12 juillet :

Journée remplie, je n'ai avancé dans mon livre qu'avant d'aller dormir, mais une belle avancée de 170 pages. Ce livre est vraiment bien, mais demande d'être lu par étape pour vraiment l'apprécier.

J'en suis à 697/1000

*****
Dimanche 13 juillet :

Dernière journée de marathon, ma dernière chance de sauver l'honneur. Il faisait gris et pluie, le temps idéal pour s'enfoncer dans un fauteuil pour bouquiner.
J'ai fini La lettre oubliée, et vraiment j'ai aimé ce livre.
Je me suis ensuite plongée dans un petit livre à la couverture bleu ciel, pour coller avec le challenge de l'été, Dernières nouvelles des oiseaux. Il me fallait un livre qui se lit vite et qui soit différent du premier, c'était le choix idéal. Il s'agit d'une relecture, je n'en avais plus aucuns souvenirs.
Et pour finir je me suis mise au lit avec un autre livre bleu clair : Petites histoires viriles, qui m'a bien fait rire.

Bilan, je termine ce marathon avec 1002 pages lues. Ouf !

 Ce fut un chouette marathon, même si j'ai manqué de stratégie en commençant un livre qui a besoin de temps pour être apprécié. La prochaine fois je me ferai une petite pile de livres courts qui se lisent dans la journée :p.

J'espère que les autres participants se seront bien amusés aussi, pour retrouver tous les bilans, rendez-vous sur le forum !


dimanche 13 juillet 2014

Cette mort qui nous guette - André Lay

Cette mort qui nous guette, de André Lay

200 pages environ affichées sur la liseuse
Editions French Pulp
Parution : Janvier 2014
Livre électronique

Présentation de l'éditeur :
Thomas Darnay a eu le cœur brisé par son amour de jeunesse.
Mais pour lui, la vengeance est un plat qui se mange froid. Plus exactement, 20 ans plus tard.
20 ans pendant lesquels il a minutieusement préparé, en solitaire, sa revanche sur celle qui s’est détournée de lui.
Son plan ? Se mettre dans le rôle du vieux beau qui séduit les jeunes filles. Et repartir au bras de celle de son ex-amante.
Pendant 20 ans, il n’a pensé qu’à ça, au point, peut-être, de négliger un détail :
Et s’il tombait de nouveau amoureux ?


     Voilà un petit livre lu il n'y a pas longtemps, mais que j'ai été contente de terminé, bien que frustrée par la fin.

     Je pensais avoir à faire ici à un roman un peu noir, un peu policier, et en fait pas du tout. J'ai eu l'impression de lire un livre pour midinette, à la limite du "Harlequin".
    Un peu désappointée par les premières pages, je me suis dit que ce côté amourette à l'eau de rose, allait s'estomper au profit de la dite-vengeance et que nous rentrerions enfin dans le vif du sujet. Mais non, plus nous avançons dans la lecture, plus nous nous engluons dans les sentiments amoureux. Je n'ai absolument rien contre les belles histoires d'amour, j'en lis de temps en temps, mais ici elle m'a dérangée, parce que ce me paraissait pas être le sujet du livre. 


     Dès les premières pages nous rencontrons Thomas, un homme qui parait froid et centré sur sa vengeance. Depuis 20 ans il rumine une vengeance contre une femme qu'il a aimé et qui l'a quitté. Il est à présent l'heure pour lui de passer à l'action et pour cela il décide de changer de vie, de tomber dans un certain anonymat. Il parait fort, déterminé et calculateur : cela fait des années qu'il fait suivre son ex-petite-amie et qu'il connait tout de sa vie.
    Il s'installe dans une nouvelle maison, à peu de distance de là où réside son ancienne amante. Il s'enferme dans une certaine solitude et décide au bout de quelques jours de passer à l'action.
    Il se rend en ville, achète ce dont il a besoin et prépare son piège. Mais c'était sans compter le charme de sa jeune victime. Aussitôt qu'il la voit, et la cotoie, les doutes s'immiscent en lui.
     Ils se revoient et s'aiment. Forcément. Thomas se transforme en homme amoureux, tendre et impatient, qui place son amante au centre de sa vie. Pendant un instant il oublie à qui il a affaire, et il voit ses plans contre-carrés. Hélène, son ancien amour n'a pas dit son dernier mot ...


     Quelle femme occupe vraiment le coeur de Thomas ? Hélène qu'il n'a pas su oublié en l'espace de 20ans . Dominique, fraichement rencontrée et entrée dans sa vie ? L'une est-elle une simple substitution de l'autre ?

    Ce roman n'a rien d'un polar, c'est avant toi un questionnement sur la place d'un nouvel amour par rapport à celui qui l'a précédé. Sur la façon de faire le deuil d'une relation. Sur le rapport étroit de la haine et de l'amour.

    Certes la mort s'invite de façon inattendue dans le livre. Inattendue ? pas tant que cela finalement. Une mort imprévue par les protagonistes, mais qui changera à jamais le court de l'histoire.
Une façon de dire "Bien mal acquis, ne profite jamais".


    J'avoue être totalement restée sur ma faim, car justement, la fin ne nous est pas révélée ! Certes nous avons le verdict quant à l'histoire d'amour, mais le reste ? Notre homme va-t-il s'en tirer ou se faire prendre ? Restera-t-il impuni ? La police mettra-t-elle la main sur lui ?
Je déteste les livres de ce genre où il n'y a pas de dénouement final, et qui me font dire : "Tout ça pour ça ?" 


    C'est un livre que je qualifierai de "roman de gare", il se laisse donc bien lire. L'écriture est fluide. Pas besoin de dictionnaire, les phrases s'offrent en toute simplicité au lecteur. La construction est bien pensée.

    C'est un livre qui m'a accompagné en voyage, et que j'ai pu lire sans peine lire dans le train et le métro. J'ai apprécié ma lecture, mais le sentiment global est réellement gâché par cette fin.

     "En général, l'existence s'écoule d'une traite avec ses heurts, ses joies, ses peines ; il faut des catastrophes, des guerres, des morts, pour que les hommes divisent leur vie en avant ou après."

     "Un virage, deux, la ville a définitivement disparu derrière les frondaisons.
Je suis un homme neufet, paradoxalement, mon passé, n'est pas derrière moi, mais devant."


     "je dois aller jusqu'au bout de ma vengeance ; mais déjà le plat m'est indigeste.
Je me prépare des remords pour m'éviter des regrets."


     "Elle possède plus d'assurance et un léger pli autour de ses lèvres révèle qu'elle ne garde aucune illusion.!
Cependant, elle est toujours aussi féminine, désirable, bien qu'épanouie, semblable à la femme impitoyable qui a empoisonné une partie de mon existence."

     "_ Dominique n'était qu'un pis aller, une revanche.
_ La déception t'égare !
_ Pas du tout ! Tu as loué ou acheté cette maison avant de connaître Dominique ; elle n'entrait dans tes projets que comme personnage secondaire ; tout le temps passé à élaborer cette machination était autant d'heures à penser à moi."



Je remercie les éditions French Pulp et le forum Have a break, Have a book, pour la découverte de ce livre.

*****
Livre lu dans le cadre des challenges : (cliquez sur les images pour voir les challenges)

http://www.lalecturienne.com/2014/01/challenge-des-100-lectures-2014.html**http://www.lalecturienne.com/2014/07/challenge-xxeme-siecle.htmlhttp://www.lalecturienne.com/2014/07/challenge-un-mois-une-lettre.html

http://www.lalecturienne.com/2014/01/challenge-allege-ta-pal.html*http://www.lalecturienne.com/2014/01/le-defi-lecture-2014.html

 

jeudi 10 juillet 2014

Little Mermaid, l'héritière de l'océan - Anha Senet

Little Mermaid, l'héritière de l'océan, de Anha Senet

182 pages
Editions du Panthéon
Parution : novembre 2013

4ème de couverture :
Imaginez : Raiponce perd sa pantoufle de vair ; La petite sirène devient pirate ; Alice fait la conversation aux sept nains ; Le Chat botté part à la conquête de l'Amérique ; Blanche Neige combat de sang froid la statue du cheval blanc d'Henri IV sans succomber à la pomme empoisonnée ; Cendrillon ne parvient pas à résoudre l'énigme du Chapelier fou ; Un Prince se voit privé de son titre face à un rival de taille.
Quand Anha Senet organise la rencontre de la mythologie et des contes d'Andersen ou de Charles Perrault, vous obtenez un joyeux désordre. Le divertissement est assuré.

     La 4ème de couverture était très prometteuse ! A sa lecture j'ai pensé qu'il s'agissait de réécritures de contes, et que ce livre renfermait plusieurs histoires. Et en fait : pas du tout. Il ne s'agit que d'une seule histoire où l'héroïne Isabelle est à la fois le Petite Sirène-Alice-Cendrillon. Cela fait beaucoup pour un seul personnage vous en conviendrait. Le jour de sa majorité, à 17 ans, ce qui n'est pas sans rappeler un certain monde de sorciers, elle se verra remettre par son ami chat-mousquetaire (tiens mais ne serait-ce pas Potté ?) un grimoire qui devrait la mettre sur la trace de ses origines. Car oui, Isabelle a une mission : sauver le royaume de son père sur lequel règne son affreuse belle-mère (classique dans les contes) et dans lequel elle a transformé tous les sujets récalcitrants en animal ou en objet (Isabelle discute dont avec une tasse à café, ... ça ne vous rappelle rien ?). Mais avant de se lancer dans l'aventure elle croise le jeune Prince du royaume voisin, Julien, qui, déguisé en valet ne sait pas qui elle est. D'un simple regard : il tombe amoureux, mais surtout il est intrigué par le médaillon qu'elle porte : autrefois il fut sauver des eaux par une sirène qui portait le même.
    Il décide de partir à sa recherche persuadé qu'elle est celle qui pourra apporter des réponses à ses questions. Il croisera sur sa route, Scott, le chat-mousquetaire, venu l'avertir d'un danger, et qui l'accompagnera dans ses aventures. Isabelle, quant à elle, s'embarquera dans une histoire un peu abracadabrantesque.
    C'est un conte donc au final tout est bien qui finit bien, je vous rassure.

    Ce que j'ai le plus regretté dans cette histoire, c'est qu'elle n'est qu'un assemblage de personnages, évènements, quêtes, vaisseaux, déjà existant. J'ai réellement soupiré lorsque j'ai croisé le chat Potté, et vraiment rigolé quand le capitaine Crochet débarque à la tête du Hollandais Volant ! Le chat Potté recherche son Black Shark ... Isabelle doit réunir 4 médaillons correspondant aux 4 éléments, la belle-mère n'est en fait que Méduse, et fait appel au Kraken, auquel s'opposera un Phénix...
    Bref vous l'aurez compris, Anha Senet n'a fait que piocher dans les grands films et dessins animés de ces dernières années, et je vous avoue que cela est un peu lourd à la fin.
    Ce "pompage" se détecte dès les premières pages, malgré un certain agacement, je me suis dis que peut-être elle ferait quelque chose d'original de tout cela, mais au fil des pages, ce ne sont que de nouveaux éléments repris qui se rajoutent, alourdissant chaque fois un peu plus l'histoire, pour ne mener que vers une fin bateau et un poil tiré par les cheveux.

    Le récit est rempli d'incohérences, d'après les indications données j'ai estimé l'âge de Julien à 19 ou 20 ans et celui de Isabelle a environ 12 ans ... euh ... c'est une blague là ?
    Dans le début nous croisons un grimoire, qui ne servira jamais, pas plus que le pinceau superbement orné de gravures, ni la petite bouteille "Drink me"... Il y a tout un tas d'objets ou d'actions inutiles à l'histoire, ce qui me fait penser à un texte écrit trop vite et non relu.

    Côté écriture, c'est un désastre : l'auteur semble tout ignorer de la concordance des temps. Un peu de passé, de présent et de futur dans un même paragraphe, voir dans une même phrase ! Habituellement devant pareil massacre de la langue française je pose le livre et n'insiste pas, là, je me suis vraiment fait violence pour le lire jusqu'à la fin. Les tournures de phrases ne sont pas maîtrisées, pas plus que l'orthographe et la grammaire. Le livre est également parsemé de coquilles de saisie.
    Ce texte mériterait vraiment de passer entre les mains d'un correcteur et d'être corrigés. Il m'a donné l'impression d'être face à une copie de rédaction d'un collégien.
    A chaque chapitre le narrateur change, et nous est indiqué entre parenthèses en tête de chapitre. Ces changements sont brouillons et un peu trop nombreux et irréguliers.
    Qu'il s'agisse d'une édition à compte d'auteur soit, mais que cela se voit à ce point et que si peu de travail semble avoir été fourni pour rendre ce texte correct est un peu choquant, surtout quand ce livre est vendu 15,30€. Par pitié : que ce texte passe entre les mains de bêta-lecteurs et correcteurs ! Qu'au moins sa forme soit correcte à lire.

    Il est vrai que l'auteur est très jeune. Elle est passionnée de cinéma et cela se voit. Cette histoire ferait sûrement son petit effet sur grand écran ou dans un jeu vidéo, où l'image aurait toute sa place et ferait tout ; mais en livre, cela ne marche pas. Anha Senet, ne maîtrise pas suffisamment les codes du conte et les méthodes de construction d'un récit.
    Mais je salue tout de même son effort d'avoir mené à bien son projet.

    Cette lecture a été finalement assez fastidieuse, et je l'ai laissé traîné plusieurs jours comme un boulet, voulant tout de même aller jusqu'au bout mais n'accrochant pas à l'histoire. Une histoire que j'ai traversée avec curiosité mais qui m'a laissée très indifférente.
    Il est rare que cela m'arrive, mais c'est une lecture que je ne conseille pas.

(les extraits sont recopiés tels quels avec de vrais morceaux de faute l'intérieur) 

     "C'est comme si elle sortait tout droit d'un conte pour enfant. Belle a en faire craquer plus d'un, et intéressante, comparée aux autres filles du royaume. Je ne sais pas du tout si son charme est dû à son doux parfum ou bien, surtout, au mystère que dégage cette jeune fille. J'avais l'impression que je commençais à l'apprécier. Jamais cela ne m'était arrivé, bien que, qu cours de nombreux bals, je n'ai rencontré que des jeunes filles ne pensant qu'à l'argent ou au titre que je leur accorderai si toutefois, je me mariais avec l'un d'entre elles. Isabelle n'avait rien à voir avec ceci. Et je suis certain qu'elle pourra m'aider à percer le secret qui me hante."

     "Tu crois encore que tout ceci n'est qu'un rêve. Il faudrait que tu admettes un jour que la réalité t'a enfin rattrapée..."

     " Ces derniers mots m'ont transpercé l'âme. J'ai brusquement réfléchi à la manière dont j'allai devoir me sortir de ce rêve qui se transformait peu à peu en un terrible cauchemar. Si ce n'était qu'un rêve, je ne risquerai rien. Autant jouer le jeu jusqu'au bout."

    "Je ne savais pas ce qui m'attendait là-bas. Encore moins les rencontres que j'allai faire. La rencontre entre mon destin et moi-même s'annonce plus que grisante"

    "Je me rappelais dans mon doux souvenir, du soir où je l'avais rencontré pour la première fois. J'ai tout de suite sur qu'on se reverra, mais je n'aurais jamais imaginé que ce soit de cette façon. Complote-t-il quelque chose contre moi ? Est-il sous l'emprise de la reine ? Si c'est le cas, je n'hésiterai pas à l'affronter. Demain. Beaucoup de questions restent en suspens. Demain est un nouveau jour. Advienne que pourra."

    J'ai reçu ce livre via le forum Have a Break, Have a Book et son partenariat avec les éditions Panthéon.

dimanche 6 juillet 2014

Mal dans la peau - Ghislaine Bizot

Mal dans la peau, de Ghislaine Bizot

210 pages
Editions Calepin
Parution : 29 mai 2013

Présentation de l'éditeur :
Marie et Carole, deux amies d'enfance originaires de Lille, se trouvent séparées quand Carole part vivre avec son mari Fabrice dans un petit village retiré de l'arrière-pays niçois.

Elles décident alors de s'écrire, mais au cours de ces échanges, la Carole que Marie connaissait si bien semble peu à peu s'effacer...

Que lui arrive-t-il et quel secret cherche-t-elle à cacher derrière ces mots si minutieusement pesés ?



    Je dois avouer qu'il est très dur pour moi de parler de ce livre, peut-être parce que je me suis un peu reconnue dans le début ?

     Mal dans la peau est un roman épistolaire, Carole échange en premier lieu avec sa meilleure amie, mais également un peu avec ses parents. Pour donner un peu plus de relief et de réalisme à son texte, Ghislaine Bizot a également choisi d'insérer quelques sms.
      Aux lettres s'ajoutent des "notes" en italiques, courtes au début, plus longues par la suite, qui traduisent les pensées de Carole, et éclairent le lecteur de ses pensées intimes qui ne peuvent franchir ses lèvres et que peut-être, elle ne s'autorise même pas à penser.

     Mal dans la peau, raconte l'histoire d'une femme, Carole, qui quitte tout pour suivre son mari. Le mariage s'est fait très vite, quelques mois à peine après leur rencontre. Elle, si citadine, qui aimait sa région, accepte de déménager dans le sud, à près d'un millier de kilomètres de chez elle, et de vivre à la campagne. Coupée de la civilisation et de l'effervescence culturelle de la ville, elle se retrouve également coupée des réseaux de communication : pas d'internet, pas de ligne de téléphone fixe et un réseau mobile très faible.
     Heureusement Carole a Marie, son amie de toujours, presque sa soeur, qui décide de ne pas se laisser démonter pour si peu : si les technologies nouvelles ne sont pas disponibles, elles en reviendront aux anciennes méthodes, à savoir le papier et le crayon.
     Carole se fait distante dans ces lettres, mais Marie ne lâche rien. A-t-elle senti qu'il se passe quelque chose d'anormal ?
     Elle ne laissera pas Carole sombrer dans le silence qu'elle semble désirer, mais pourquoi ?
Pourquoi son amie ne lui dit pas la vérité ? Pourquoi ces lettres sonnent creux ? comme des coquilles vides ?
     Cent fois Marie aurait pu baisser les bras, mais elle ne l'a pas fait et c'est grâce à ce soutien sans failles que Carole pourra sortir du tunnel dans lequel elle se terre faute de savoir comment affronter la vie.

     Difficile de parler de ce livre sans le spoiler...

      Ce livre est un vaste champ de bataille où les deux amies s'affrontent : l'une parce qu'elle ne peut pas baisser les bras et veut comprendre , l'autre parce qu'elle ne peut pas révéler son secret.
     Mais ce sont aussi des combats contre soi-même. Pour Carole, il lui faut apprendre à regarder la vérité en face, avec sa raison et non avec son coeur, accepter l'échec, apprendre à se préserver, se boucher les oreilles à la culpabilité. Pour Marie se pose la question des limites de l'amitié : comment aider une amie à distance, quand celle-ci ne raconte pas tout ? comment rester patiente en attendant la confidence alors que l'on brule d'exploser ? que peut-on dire ? Il faut peser chaque mot, chaque suggestion, car un rien pourrait faire couper court à cette correspondance si fragile et pourtant essentielle.

     Psychologiquement, j'ai trouvé la lecture de ce livre très difficile, mais paradoxalement je n'ai pas pu le lâcher avant la fin, et ce malgré la fatigue qui me gagnait. Et j'ai bien fait de ne pas stopper ma lecture en cours de route, parce que c'est typiquement le genre de livre qui me travaille beaucoup.
    
     C'est un sujet très délicat et dur qui est abordé ici, mais Ghislaine Bizot le fait avec une grande maîtrise et beaucoup de tact. Les non-dits sont plus forts et violents que les mots, et cela équilibre bien le texte. Dans ce genre de situation, le silence prend beaucoup de place, et l'auteure a bien su ici lui laisser tout l'espace nécessaire et je pense que c'est pour ça qu'il est dur.

      Les poètes de tous temps l'ont compris, la poésie est l'alliée de la mélancolie et de la douleur, son rythme et sa mélodie languissante s'y prêtent bien. Ghislaine Bizot l'a compris elle aussi, et en parsème ses petites notes en cours de texte, rendant plus douces les pensées de Carole, les atténuant pour le lecteur comme Carole se les atténue à elle-même.

      C'est pourtant un livre qui nous entraine, car même si nous avons été ou serons peut-être des Carole, en tant que lecteur nous devenons Marie, on s'identifie à elle et avec elle on veut savoir et tendre la main à Carole. Nous découvrons avec Marie une vérité que nous n'avions qu'entrevue, sans vouloir y croire et comme elle, nous devons encaisser le choc. Pas facile.

     Pourtant je pense que c'est un livre que nous devrions mettre dans les mains de toutes les adolescentes pour qu'elles prennent conscience du mécanisme et qu'elles puissent un jour s'en préserver ; ou au contraire pour qu'elles puissent diagnostiquer une telle situation et comprendre qu'elles ne doivent que tendre la main, la tendre encore et toujours, même si celle-ci est repoussée.

     Ce livre est une belle découverte dans le sens où il est très fort et bien écrit, et restera une lecture très marquante pour cette année 2014.

     Je me rends compte que j'ai surligné énormément de passages dans ce texte, et qu'à la relecture, ils sont toujours aussi douloureux pour moi, difficile de choisir ceux à partager sans être trop personnelle.

     "Les choses existent parce que nous les rendons vraies. Elle en est persuadée. Elle s'appliquera à façonner son bonheur. Fabrice aime Carole. Carole aime Fabrice."

     "L'automne est vraiment une saison que j'adore, j'ai du mal à l'exprimer d'ailleurs car c'est une saison où tout meurt ou s'endort peu à peu. Mais c'est tellement beau !"

     "Dissimuler. Cacher. Ne rien laisser transparaître des difficultés. Donner à la réalité les couleurs souhaitées, comme un peintre sur sa toile. Ajouter ça et là de petites touches qui adoucissent la noirceur, qui attirent le regard. S'accrocher à des traits de lumière. Et souffrir en silence. Dissimuler, certains appellent cela mentir."

     "Accepter. Sans réfléchir, sans se poser de questions. Laisser les choses exister simplement. Laisser les autres décider. Ne pas discuter pour atteindre quelque chose qui ressemble à la paix, à l'ombre du bonheur. Et espérer un jour meilleur, un jour où la lumière reviendra accompagnée de l'insouciance. Elle espère, elle ne peut faire que ça."

     Je remercie les Editions Calepins et le forum Have a break, Have a book, pour la découverte de ce roman.

Les ailes brisées - Marie Liondor

Les ailes brisées, de Marie Liondor

392 pages
Editions Calepin
Parution : 22 novembre 2012

Présentation de l'éditeur :
Qui donc est Robyn ?
D'où viennent ses dons exceptionnels ?

Ce sont les questions que se pose Manon en croisant la route de cet être angélique aux étranges yeux émeraude.
Mais lorsque la réponse lui apparaît, à la suite d'un terrible accident de la route, elle apprend que leur histoire a véritablement commencé il y a plus de deux siècles...




     Je crois que des derniers livres que j'ai lus c'est celui qui m'a fait le plus de bien et avec lequel j'ai vraiment pu me vider la tête.
     Si vous êtes un lecteur assidu de ce blog, vous avez du constater que je lis très peu de bit-lit, mais je me laisse parfois tenter ; j'aime de temps en temps m'évader de la réalité, partir aux frontières de ce monde et de l'imaginaire.

     Dans ce livre nous faisons la connaissance de Manon, une jeune femme presque trentenaire, qui mène une petite vie tranquille entre son travail, sa meilleure amie et ses grand-parents. Originaire de Noirmoutier, elle a hélas du quitter son île pour trouver un emploi, mais s'empresse d'y retourner chaque week-end.
     Tout bascule le jour où elle croise Robyn, un beau jeune-homme aux yeux verts. Dès le premier regard elle est électrisée, mais que penser de cet homme apparemment si gentil, qui fréquente la pire garce qu'elle connaisse : la petite-fille de son patron.
     Sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi, tout s'enchaîne, en quelques heures à peine elle perd son emploi et retourne se réfugier sur son île, où elle espère pouvoir tout oublier. Mais c'est sans compter sur la présence de ce Robyn, qu'elle croise encore et encore. Comment cela se fait-il ? Le monde est-il si petit ? Qui est-il ?
     Elle se sent irrésistiblement attirée par cet homme, et décide donc de se laisser guider par son coeur. Elle retrouve une vie tranquille à Noirmoutier, entourée des gens qu'elle aime : ses grand-parents et Robyn.
Mais un évènement va tout changer, et la changer elle-même. Un évènement qui va pousser Robyn à lui raconter une longue histoire, leur histoire. Bien que tout d'abord sceptique, un lointain passé semble lui revenir....
     Manon la jeune femme timide, a tout compris et a décidé de se battre : pour la première fois en 300ans, ils ont une petite possibilité de vivre leur amour, elle est bien décidée à ne pas laisser passer cette chance ! Quitte à déplacer St Pierre en personne s'il le faut, ou parcourir les dédales des chemins des enfers ! Rien n'est plus fort que son amour
     Parviendra-t-elle à faire changer d'avis anges et démons ? L'amour pourra-t-il sortir vainqueur des procédures célestes ?

     Ce qui est vraiment sympathique dans ce roman c'est le contraste entre les deux époques, cela donne une impression de roman dans le roman. On oublie presque la partie actuelle lorsque l'on plonge dans le passé, mais une fois pris connaissance de celui-ci, le présent devient plus poignant.
     L'écriture est vraiment agréable et on suit avec plaisir l'histoire. La narration est fluide et souple. Une fois prise dans le récit j'ai eu du mal à m'en arracher, et le dernier tiers du livre a été lu d'une seule traite, malgré l'heure tardive ! J'aime quand un roman nous entraîne ainsi à sa suite, où les petits détails, les petits riens, semblent sur le point de faire basculer tout le récit, happant ainsi toute notre attention, nous faisant espérer et attisant sans cesse notre curiosité. Je crois que certains auteurs oublient ce fait pourtant très important : le lecteur est un grand curieux, presque un voyeur, qui veut toujours en savoir plus ; il est important de lui fournir assez de matière pour nourrir cette envie de savoir ! Ici c'est très justement dosé, ni trop ni pas assez, juste ce qu'il faut.

     Si je suis sous le charme de ce roman, j'ai également apprécié le passage "vie de couple" qui lui est un problème très actuel. Il est parfois difficile de vivre avec la personne que l'on aime, mais il ne faut pas oublier que c'est un choix personnel, donc il faut se donner les moyens que cela fonctionne. Bien sûr ici, le contexte est très particulier, mais le soin avec lequel cela est raconté, ressemble à un petit message glissé par l'auteure entre ces pages... A méditer ...

     C'est une jolie histoire d'amour et d'amitié, de courage et de loyauté. Il pourrait presque être une rêverie d'adolescente, mais pas seulement. Après tout qui n'a pas rêvé avoir un ange gardien qui prend soin de lui ? Qui n'a pas rêvé le rencontrer ? Qui ne rêve pas qu'une personne nous aime et nous protège, toujours là pour nous ?

     Mais c'est aussi une belle leçon sur l'individualité, sur le fait d'être soi-même. Qu'importe l'image que l'on renvoit, le travail que l'on occuper, les vêtements que l'on porte, ce qui compte c'est le Soi, l'essence même de notre âme qui se cache sous le reste et qui seul éveil et captive le grand Amour.
Connaître l'autre pour ce qu'il est et non pour ce qu'il a, et l'aimer juste parce que c'est lui, avec ses qualités et ses imperfections.

     Marie Liondor, nous glisse également à l'oreille qu'il ne faut pas toujours penser au bien des autres, mais penser un peu à soi, car la gentillesse est bien mal récompensée en ce monde. Plus vous tendez la main, plus on vous cherchera les ennuis. Il faut en chaque chose mesure garder, et préserver sa vie et sa famille aussi, car elles ne sont pas à l'abris d'un mauvais coup du sort.

     Je garde un très agréable souvenir de cette lecture douce, mais pas mièvre, où au final frontières entre réel et imaginaire sont très fines.

     "- On ne vit qu'une fois et l'existence est bien trop courte pour se priver éternellement, vous ne croyez pas ?"

     "- Je n'ai rien à t'expliquer. D'ailleurs, je n'ai rien à te dire. Fous le camp, Manon ! Tu n'es pas la bienvenue."

     " Elle s'empressa de quitter Nantes, consciente qu'en l'espace de deux semaines, sa vie se trouvait complètement chamboulée : elle avait perdu son emploi, son logement et se retrouvait le coeur sans dessus dessous. Comment avait-elle pu se laisser abuser par ce menteur, cet illusionniste qui lui avait lancé de la poudre aux yeux ?"

     "Je suis quelqu'un dont tu aurais dû te tenir éloignée. J'ai eu tort, j'aurais dû l'écouter... Je vais gâcher ta vie, car je suis destiné à vivre seul ! Je te raccompagne et tu m'oublieras. Crois-moi, c'est la plus belle preuve d'amour que je puisse t'offrir. Je dois cesser de me montrer égoïste et penser à toi avant tout."

     "-Ecoute-moi bien, ma douce, les yeux sont le reflet de l'âme et la tienne est violette. Alors, peu importe ton prénom, tes traits, ton âme est identique. C'est elle que j'aime, tu comprends ? Nos vies se succéderont, mais nous nous retrouverons toujours."

     Je remercie les Editions Calepins et le forum Have a Break, have a Book, pour cette jolie découverte.




vendredi 4 juillet 2014

Un petit bilan de mon avancée dans mes challenges

La moitié de l'année est déjà écoulée et je suis me dit qu'il serait intéressant de faire un point sur mes challenges en cours, commencés avec tant de motivation en début d'année.
Et par la même occasion, je vous présenterai les petits nouveaux.

(Pour accéder aux récapitulatifs des challenges : cliquez sur les images)

http://lecturienne.blogspot.fr/2014/03/challenge-nettoyage-de-printemps-2014.html Je vais commencer avec un challenge terminé qui s'est déroulé du 21 mars au 19 juin 2014.
J'ai écoulé 16 petits livres de ma Pal.
Hélas seul deux d'entre eux y stagnait depuis plus d'un an. Mais peu importe, c'est un challenge réussit, car je ne pensais pas avoir lu autant sur cette période là.


http://lecturienne.blogspot.fr/2014/01/challenge-des-100-lectures-2014.html
Un autre challenge qui avance bien je trouve, malgré un petit mois de juin ou j'ai enchaîné des lectures médiocres, et pendant lequel je n'ai donc que peu lu.
Actuellement j'ai atteint la barre des 45 livres lus sur 100, ce challenge est donc en très bonne voie !


http://lecturienne.blogspot.fr/2014/01/le-defi-lecture-2014.html
Challenge assez facile à tenir aussi, sans trop de contraintes. Quoique je valide le mois de juin de justesse et j'ai raté février.
Donc actuellement 5 mois sur 6 de validés.
Le thème de juillet est cohérent avec le challenge auquel je me suis inscrite pour cette été, donc tout va bien !


http://lecturienne.blogspot.fr/2014/01/challenge-allege-ta-pal.html
Alors celui-là ! J'ai beaucoup hésité avant de m'inscrire, et je dois avouer que ce n'est pas très glorieux. Bien que j'ai fait assez peu d'achats livresques depuis le début de l'année (et jusqu'à la semaine dernière), je suis loin de respecter ce challenge. Au 30 juin, j'avais pas moins de 11 livres récompenses encore en crédit ... et c'est sans compter les 12 qui ont rejoint ma Pal depuis mardi ...
Soyons réaliste, je n'ai aucune chance de le réussir, mais il limite tout de même les "dégâts".
L'an prochain il faudra prévoir des paliers plus petits !


http://lecturienne.blogspot.fr/2014/01/challenge-abc.htmlRien de bien brillant par ici non plus avec seulement 9 lettres de complétées. La 10ème est réservée à une lecture prévue, que je repousse un peu, mais il va falloir choisir un peu mieux mes auteurs à l'avenir !


http://lecturienne.blogspot.fr/2014/01/retombe-en-enfance-challenge.htmlEt qu'est-ce que ça donne par ici ?
Comment seulement 4 livres lus sur les 20 prévus ?!
Pourtant les romans jeunesse se lisent vite ! Je vais tâcher d'alléger ma Pal des quelques volumes de l'Ecole des Loisirs qui y dorment, et relire ce livre qui a bercé ma jeunesse : les 4 filles du Dr March.
Et en dernier recours, je pourrais toujours me replonger dans ma collection du Clan des 7, en plus de se lire vite, je vais vraiment retomber en enfance ! Bien que j'ai peur de ne plus autant les apprécier que lorsque j'étais petite.
En tout cas, ce challenge a encore ses chances pour être compléter !
http://lecturienne.blogspot.fr/2014/01/un-avec-ma-bookjar-challenge.html
Là je vous préviens, nous attaquons les challenges catastrophes ... Pour celui-là, j'ai tenu deux mois. La faute aux nombreuses lectures presse. Mais je me donne comme objectif de non seulement lire les livres tirés à l'heure pour les prochains mois, mais également d'en piocher pour les mois oublier ! Et de les lire bien entendu, afin de dégager au moins 12 livres de ma Pal ! Et dire que j'étais si motivée au lancement ...

http://lecturienne.blogspot.fr/2014/01/agatha-christiesez-moi-challenge.htmlPar là aussi le résultat n'est pas fameux ... En fait c'est même pire que ça ! Je n'ai pas encore ouvert un seul livre de l'auteur, et pourtant Dieu sait si j'en suis fan : il ne me manque que 8 livres pour posséder sa bibliographie complète ! Il s'agira de relecture pour la plupart.
Etant donné que j'ai repris la suite dans la gestion de ce challenge, il va bien falloir que je donne le bon exemple, et que je m'y mette ! Surtout que pour être honnête : j'en meurs d'envie !


Et du côté des nouveaux ? Qu'est-ce que ça donne ?

http://lecturienne.blogspot.fr/2014/07/des-paves-sur-la-plage-challenge-2014.htmlTout d'abord un challenge vide-Pal !
C'est l'été, il fait bon, on a envie de lire des heures à l'ombre d'un arbre, le soir à la fraîche ... bref on a toutes les excuses du monde pour lire, alors autant profiter de cette motivation pour désencombrer nos Pal de ces gros pavés qui y dorment depuis très/trop longtemps.
A vu de nez comme ça, on dirait pas, mais j'en ai pas mal des pavés à lire tout de même.
Ce sera l'occasion !
Rendez-vous le 23 septembre pour le bilan.
http://lecturienne.blogspot.fr/2014/06/un-peu-docean-sur-mon-roman-challenge.html


Un challenge organisé le temps des vacances, soit juillet-août, sur le forum Have a break, Have a book. C'est un challenge en duo, ou sont comptabilisés tous les livres lus pendant ces deux mois dont la couverture est au moins pour le tiers bleu ciel/azur/clair.
C'est un petit challenge plaisir, qui fera peut-être sortir de la pile des livres auxquels je ne pensais plus, qui sait !


http://lecturienne.blogspot.fr/2014/07/suivez-le-guide-challenge.html
Alors ce challenge, il est aussi fun qu'il va être difficile !
Pour le moment je l'ai juste purement et simplement mis de côté ; je m'y attellerai quand j'aurais fini quelques lectures presse et que je me contenterai de piocher dans ma Pal.
Honnêtement, je ne pense pas faire de longues chaines à n'en plus finir, mais essayer peut-être amusant.
Et toujours pareil, c'est une façon amusante de choisir ses prochaines lectures !
http://lecturienne.blogspot.fr/2014/07/challenge-le-melange-des-genres.html

 Un fois n'est pas coutume, ce challenge c'est sur facebook que je l'ai découvert, et j'ai tout de suite adhéré au concept. Tout d'abord parce que ce sont des genres que je lis et que j'apprécie, et surtout parce que j'ai tout cela bien au chaud dans ma Pal !
Donc hop, nouveau prétexte pour attaquer certains livres avant d'autres.
Par contre je vais essayer de me donner un an pour le compléter et non deux, comme prévu par les consignes.



http://lecturienne.blogspot.fr/2014/07/challenge-xxeme-siecle.htmlJ'ai trouvé ce challenge intéressant car il nous pousse à regarder les dates de publication des ouvrages (pour la première édition) et donc nous sensibilise aux styles des différents décennies du XXème siècle. Après un premier bilan, je reste très concentrée sur une décennie...

http://lecturienne.blogspot.fr/2014/07/challenge-un-mois-une-lettre.htmlEt pour finir un dernier petit challenge, tout simple comme je les aime. Chaque mois une lettre sera tirée au sort, et si les titres; nom ou prénom de l'auteur ou la maison d'édition, commencent par cette lettre, on marque des points.
C'est le genre de challenge que je fais tranquillement sans chercher particulièrement à marquer des points, mais qui en général se rempli assez bien. Enfin je crois. Pour la première session, c'est la lettre C qui est sortie.


Et voilà, maintenant il ne me reste plus qu''à prendre un livre et à me plonger dedans !
Bien-sûr vous pouvez nous rejoindre pour chacun de ces challenges. Vous trouverez tous les liens sur mes posts récapitulatifs en cliquant sur les photos !
Il y en a qui vous tente ? auxquels vous participez ? dites-moi tout !

Bonne lecture à toutes et tous !




Challenge Le Mélange des Genres

Me revoici avec un nouveau petit challenge proposé par Miss Léo, vous pouvez retrouver le challenge sur son blog et sur la page facebook du challenge.

Le but de se challenge est de diversifier nos lectures en lisant d'ici le 1er mars 2016, au moins un livre de chacune de ces catégories.
Au vu des catégories, j'ai tout ce qu'il faut bien au chaud dans ma Pal, et ce sera l'excuse parfaite pour enfin me plonger dans ces livres qui m'attendent et me font envie !

Les catégories :

Classique français : La Vendetta, de Honoré de Balzac
Classique étranger 
Essai : Travailler à tout prix ! , Nicolas Chaboteaux & Cédric Porte
Récit de voyage
Recueil de nouvelles : L'amour est très surestimé, de Brigitte Giraud
(Auto)biographie et témoignage : Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit, de Jean d'Ormesson
Recueil de poésie
Pièce de théâtre : Les fourberies de Scapin, de Molière
Roman historique: Voltaire, écraser l'infâme, de Isabelle Wlodarczyk
Roman noir/policier/thriller
Roman jeunesse : 43, rue du Vieux-Cimetière, T2 : Il faudra me passer sur le corps, de Kate & M. Sarah Klise
Roman SF/fantasy/imaginaire : La dictature aléatoire, de Gabriel Arlys
Romance et chick-lit : Le jour où j'ai largué mon ex !, de Emma Mclaughlin & Nicola Kraus
BD et roman graphique 
Et vous il vous tente ce petit challenge ?

Des pavés sur la plage - Challenge 2014


 Après s'être plongés dans nos petits livres lors du Nettoyage de printemps, Titepomme nous propose cet été de nous attaquer aux pavés. Ce nouveau challenge est proposé sur Livraddic :  ici.


 Durée du challenge :
du 21 juin au 22 septembre 2014 (minuit)

- La lettre oubliée, Nina George - 397p broché
- L'Héritière des Diamond, Jackie Collins - 571p broché
- Lire au lit, Sue Gee - 680p ebook
- Aujourd'hui ne se termine jamais, Jo Ann von Haff - 360p ebook

Suivez le Guide - Challenge


Voici un nouveau challenge amusant, mais pas si simple à réaliser que ça !
C'est Nnyl qui nous le propose ici sur le forum Livraddict.

J'ai hésité et puis je me suis dit pourquoi pas !

Le principe?

Il est très simple, vous prenez la dernière lettre du titre du livre que vous venez de lire et un des mots du titre de votre prochain livre devra commencer par cette lettre.
On gagne 1 point pour le premier livre de la suite, 2 points pour le suivant, 3 points pour celui d'après, etc ...
A chaque fois que la chaine est rompue, on repart à 0.

Fin du challenge : le 15 mai 2015 

  1.  L'héritière des Diamond, J. Collins
  2.  La Dictature Aléatoire, G. Arlys
  3.  L'Envol, P. Delerm
  4. Lire au lit, S. Gee 
  5. Aujourd'hui ne se termine jamais, J.A. von Haff 
  6. Sami aime Shangzou, S. Balazard 
  7. Une héroïne américaine, B. Jourgeaud
  8. L'amour est très surestimé, B. Giraud 
  9. Electre, J. Giraudoux 
  10. Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit, J. d'Ormesson 
  11. Il avait plu tout le dimanche, P. Delerm