samedi 7 décembre 2013

43 Post-it - Sarah Riggs

43 Post-it, de Sarah Riggs

54 pages
Traduit de l'américain par Marie Borel & françoise Valéry
Editions de l'Attente
Parution : février 2009

Présentation de l'éditeur :
Un Post-it  peut être «post-scriptum» lors d’un envoi postal, aide-mémoire, mot doux ou pas à son ami(e), indication précise sur le bureau de sa secrétaire. Les 43 Post-it de Sarah Riggs nous emmènent loin d’une matérialité liée au quotidien et sont malgré tout ancrés dans nos préoccupations philosophiques et politiques. Chaque page de ce livre fait réfléchir. Méditation, questionnement parfois violent de notre présence au monde et de son appréhension. 43 Post-it offre une lecture intime grâce à une traduction millimétrée.

     Un petit livre original et étrange que j'ai trouvé par hasard sur un présentoir de la bibliothèque. La photo ne lui rend pas justice, en vrai il est jaune fluo et rose fluo, couleurs post-it. Et fait assez étonnant, je trouve qu'il sent aussi le post-it ... c'est rigolo.
     Autant vous dire qu'il se lit vite : il se compose de 43 phrases, une par page. Je suppose que l'on peut en lire une par jour et méditer dessus ; ou comme moi lire le tout d'un seul coup à voix haute.
     J'ai trouvé certaines phrases pertinentes, d'autres poétiques, mais beaucoup : incompréhensibles. Le livre est dédié à quelqu'un, j'espère que ce quelqu'un est plus à même de le comprendre que moi. A moins que ce ne soit les effets de la traduction, mais je ne pense pas.
     Les phrases sont des pensées, comme il peut nous en venir parfois à l'esprit, sur des sujets précis, mais souvent difficile de saisir hors contexte. Certaines paraissent personnelles, mais elles ne peuvent nous toucher sans que nous connaissions le passé et le vécu de l'auteur.
     Certaines phrases touchent à l'absurde, à la réflexion extravagante, d'autres se posent comme des vérités.
     Je pense que ce livre est un vaste champ de possible, qui résonnera en chacun de nous de façon différente.

     "11 - Je n'avais pas réalisé à quel point nos énergies sont limitées. J'en ai beaucoup dépensé en joie et en tristesse. Mais te l'écrire m'apaise."

     "27 - Je ne peux pas revenir pourtant c'est tout ce que je fais."

     "28 - Nos rêves ont besoin de leurs cauchemars ne serait-ce que pour chevaucher quelque autre animal."



Aucun commentaire:

Publier un commentaire