jeudi 28 août 2014

Une héroïne américaine - Bénédicte Jourgeaud

Une héroïne américaine, de Béndicte Jourgeaud

287pages
Editions Charleston
Parution : 12 mai 2014

4ème de couverture :
Detroit, États-Unis, 1950. Brownie Wise, une femme au foyer américaine, change le quotidien des femmes en faisant prospérer les produits de la gamme Tupperware d’un certain Earl Tupper. Un demi-siècle plus tard, Amelia Earhart, une jeune étudiante française exilée outre-Atlantique, bouscule le microcosme universitaire par sa liberté d’esprit.
Brownie et Amelia, deux femmes extraordinaires, à deux époques différentes, que le destin va finir par réunir. Sauront-elles, ensemble, bouleverser le monde chacune à sa façon sans sacrifier leur vie de femmes ?
*
    Quel meilleur moment pour parler de ce livre que le moment où à lieu en France le 42ème jubilé Tupperware ? Bon, okay, je ne le savais pas, mais ça tombe plutôt bien.
    Tupperware tout le monde connait. Qui n'en a pas un ou plusieurs dans les placards de sa cuisine ? Qui n'a pas un membre de sa famille qui a organisé ou assisté à des réunions Tupperware ? 
    Mais saviez-vous que sans l'intervention d'une femme ce merveilleux concept de la boîte plastique hermétique n'aurait jamais connu un tel succès ? Ou peut-être si, des années plus tard si quelqu'un s'était penché sur ce brevet oublié ... Mais il n'en fut pas ainsi parce que Brownie Wise, une jeune femme ambitieuse et sûre d'elle, a su percevoir l'intérêt de ce produit, et surtout a su le vendre. C'est à elle que nous devons les réunions, les jubilés, la possibilité pour les femmes d'arrondir ses fins de mois ! Vous allez me dire que la vente à domicile existait, oui, certes, mais en face à face, jamais en réunion entre copines et collations, ce concept c'est à elle qu'on le doit !
    Et pourtant le nom de cette femme est totalement inconnu, c'est ce que constate la jeune universitaire Amélia. Passionnée de mythe, elle est à la recherche de héros des temps modernes. Au départ elle explore cette voie plus par esprit de contradiction qu'autre chose, mais elle va réellement se passionner pour ses sujets. Il lui faudra faire quelques recherches pour découvrir le fin mot de cette histoire Brownie/Tupperware.


    J'avoue avoir été un peu déçue par les deux femmes de ce livre. La première Amélia, m'a semblé têtue, enfant gâtée, immature et un peu nunuche. Ce que j'ai le plus préféré chez elle, c'est sa mère, qui m'a beaucoup amusée avec ses envois d'Harlequin. Amélia est censée être une battante mais cela ne se sent pas tant que cela. Elle ne m'a pas donné l'impression de vraiment faire des choix : elle se laisse porter par ce qui l'entoure, et fait ce qu'on lui demande. Il n'y a que face aux hommes qu'elle semble montrer un peu de résistance, mais là encore c'est plus que léger.
    Brownie Wise, elle, est une battante, une vraie. Mais elle est aussi détestable, pas parce qu'elle réussit, mais par son comportement. Elle est orgueilleuse, imbue d'elle-même, ça en est presque insupportable par moment. Et pourtant il faut bien admettre que cette femme est un génie et une businesswoman hors pair ! Elle s'est fixé un objectif et elle s'y tient. Mais c'est aussi une femme fragile, qui se cache derrière son travail car sa vie familiale et sentimentale est un désastre. Je suis vraiment partagée quand à mon ressenti par rapport à cette femme.

     Ce livre parle aussi d'amour, mais les deux histoires développées, l'une comme l'autre, ne valent pas un clou. Celle d'Amélia permet de garnir un peu le roman et ne pas en faire un simple roman documentaire, mais je ne me suis pas passionnée pour cette romance. Celle de Brownie, par contre, tient une place plus importante dans le récit : car c'est l'élément déclencheur de toute cette incroyable épopée commerciale. 

    Je trouve dommage que l'auteur nous présente des lettres imaginaires dans ce récit alors qu'il existe de vraies lettres entre Earl Tupper et Brownie Wise. Même sous forme d'extraits, il me semble que cela aurait été plus intéressant et instructif pour le lecteur.
    Je crois que j'ai parfois du mal avec ces livres qui naviguent entre le vrai et le faux, alors qu'il suffirait de presque rien pour que le récit s'appuie sur des faits/objets/textes réels, un peu de recherche de l'auteur et le tour serait joué. Et ce serait d'autant plus gratifiant pour l'auteur qui contribuerait à la culture personnelle de son lecteur. 


     Malgré ce point que je reproche à ce roman, ce fut une belle lecture : il est agréable à lire, on se plonge avec plaisir dans l'histoire de Tupperware et de cette femme à l'imagination incroyable. 

     "- Ce n'est pas moi qu'il faut convaincre. C'est ta fille. Fais-lui lire tes histoires si tu penses que cela lui permettra de mieux s'orienter. 
A partir de là, Elisabeth Earhart décida de parler avec Amélia par héroïnes Harlequin interposées. A la manière qu'un Reader' Digest, elle lui fit promettre de lire chaque mois deux romans qu'elle sélectionnerait."

    " Rien ne peut résister à une femme qui le veut vraiment : la formule de Carole Larty avait quelque chose de magique. Plus tard, Brownie, comprendrait quoi : les femmes aiment qu'on les mette en confiance. Une fois que vous aviez appuyé sur le bouton de l'estime de soi, les changements pouvaient être étonnant. Elle retiendrait la leçon."

    "Tous les hommes ont une histoire à raconter, avait dit un écrivain. Mais encore fallait-il arriver à trouver laquelle. Qu'avait pu devenir Brownie Wise."

    "Il n'y a rien qui résiste à une femme qui le veut vraiment, mais si elle ne se lance pas, elle ne peut pas le savoir."


*****
Livre lu dans le cadre des challenges : (cliquez sur les images pour voir les challenges) 


http://www.lalecturienne.com/2014/01/challenge-allege-ta-pal.html* http://www.lalecturienne.com/2014/07/suivez-le-guide-challenge.html*http://www.lalecturienne.com/2014/01/challenge-abc.html

http://www.lalecturienne.com/2014/01/challenge-des-100-lectures-2014.html*http://www.lalecturienne.com/2014/08/challenge-1-mois-1-nouvelle-plume.html




 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire