vendredi 27 octobre 2017

Célibataires - David Foenkinos

Célibataires, de David Foenkinos

141 pages
Edition Flammarion
Parution : Septembre 2008
Théâtre

4ème de couverture :
    Les rencontres amoureuses sur Internet... c'est la fin des agences matrimoniales ! Michel et Sylvie sont deux employés de ces sociétés en voie de disparition. Célibataires, ils mettent leur cœur à aider les autres. Jusqu'à s'oublier eux-mêmes. Comme plus personne ne vient dans l'agence, il serait peut-être temps qu'ils s'occupent enfin d'eux ? Dans cette première comédie de David Foenkinos, on retrouve son univers plein de fantaisie et d'humour. Réflexions sur le couple, sur la solitude, sur le divorce, sur l'angoisse du bonheur (et oui ça existe !), et sur l'art de danser subitement le tango. 

     J'aime le théâtre, et je trouve toujours amusant de découvrir un auteur via un de ces textes de théâtre. Je trouve que cela donne tout de suite la mesure de son écriture et de sa capacité à faire passer l'essentiel en peu de mots.

     Comme tout le monde, j'ai beaucoup entendu parler de David Foenkinos, et si deux de ses ouvrages attendent gentiment dans ma Pal, je n'avais encore jamais passé le pas. Mais ce petit livre rouge a su attirer mon attention à la bibliothèque et je m'en suis vite saisi.
       L'un des avantages du théâtre, c'est qu'en général cela se lit plutôt rapidement, surtout pour ce qui est des pièces contemporaines. Il ne suffit alors plus qu'à se prévoir un moment de calme de deux heures pour s'y adonner sans interruption et se laisser embarquer par l'histoire.

     Dans ce texte, il n'y a que deux personnages Michel et Sylvie. Tous deux sont les derniers employés d'une agence matrimoniale sur le déclin. Au fil des jours et de leurs discussions, ils s'interrogent sur l'avenir de leur métier et sur le marché de la rencontre dans une société qui va toujours plus vite. Ils reviennent aussi sur leurs désastres amoureux et leur grande solitude sentimentale.C'est à la fois plein d'humour et franchement terre à terre, voir cynique par moment. Tous deux sont lucides quand à leur avenir et la réalité de la vie.

     C'est en quelque sorte une chronique de la vie ordinaire, où deux célibataires s'interrogent sur la place du couple dans la société et la notion d'Amour dans celui-ci. Deux concepts qui devraient se fondre l'un dans l'autre, découler l'un de l'autre mais qui semblent devenir de plus en plus distincts au fil des ans.

     C'est un délicieux moment de lecture, on ne voit pas le temps passé et l'on s'attache à ces deux vieux célibataires en quête d'amour. Le fait qu'il n'y ait que deux personnages rend la lecture encore plus fluide, et les dialogues se suffisent en eux-même : il y a très peu de didascalies et c'est tant mieux car cela laisse au lecteur la possibilité d'imaginé les gestes et réactions des personnages à sa guise.
     Voir la pièce portée sur les planches doit offrir au spectateur un agréable moment de divertissement et de bonne humeur.

     C'est une lecture feel-good que je recommande à tout le monde, même à ceux qui n'apprécient pas le genre, car l'écriture est si simple à suivre qu'on l'oublie au profit de l'histoire et des dialogues.  

     - Mais tu te rends compte à quel point on est pathétiques ? On passe notre temps à essayer de caser les gens, alors qu'on est seuls comme des rats. Et les célibataires qui nous passent sous le nez, on n'a pas le droit d'y toucher, question de déontologie !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire